Waylander III, Le Héros dans l’ombre, de David Gemmell

Troisième et dernier tome de cette belle trilogie de Dark Fantasy orchestrée par un David Gemmell à l’écriture plus fine. Forcément on se doute un peu de l’issue pour notre héros avec cet opus, mais qu’en est-il réellement ?

1209-waylander3_org« Waylander est à l’automne de sa vie. Il cherche désormais la paix, mais les crimes du passé reviennent le hanter… Des créatures de légendes maudites sont de retour pour conquérir le monde dans le sang et la terreur. Cette fois, aucune armée ne pourra s’y opposer. Seule une poignée de héros avec, à leur tête, un mystérieux Homme Gris, un personnage énigmatique haï et envié pour sa formidable fortune. Un homme aux mains couvertes de sang, qui a tué par conviction et pour de l’argent.
Un homme connu au pays des Drenaï comme le héros assassin. Pour vaincre un fléau éternel, une ancienne énigme doit être résolue… et Waylander, prince des tueurs, devra tuer un homme qui ne peut pas mourir. »

Un peu plus de 6 ans ont passé depuis le tome 2.
Après avoir organisé sa propre mort, pour disparaître, Waylander s’installe dans la région du Kydor, plus reculée, plus loin de ses vies précédentes. Il se fait construire un château grâce à la richesse accumulée en tant qu’assassin, et devient châtelain (et ça a de quoi surprendre au début !!). Malgré cette vie d’abondance, les vieilles habitudes du tueur ne sont pas bien loin, surtout lorsque des brigands s’en prennent à ses « sujets ». Les réflexes toujours aussi affutés, « l’homme gris » (comme on le surnomme désormais) fera régner ordre et justice dans son fief.

Mis à part la mention de Dardalion, exit les personnages secondaires connus jusqu’à présent. Ce qui peut perturber les lecteurs assidus mais qui permet au roman d’être lu indépendamment des autres. De mon côté j’aurais bien aimé revoir Miriel et Angel qui avaient une place importante dans le second tome. Mais passons.

Loin des premiers schémas, Gemmell offre ici un récit plus complexe. Outre un fil rouge (notre héros se retrouve face à une situation des plus délicate, extrêmement violente et difficilement identifiable, dans laquelle la magie et les démons côtoieront les épées de valeureux guerriers revenus d’entre les morts) le roman est construit autour de multiples sous récits et questionnements. Plus introspectif que les deux précédents tomes, finalement, Le héros dans l’ombre se concentre essentiellement sur la question de la rédemption. On en apprend beaucoup plus sur le passé de Daqueyras/Waylander, ses souffrances, ses combats, ses erreurs, ses écueils et pourquoi il en est là, désormais, avec ses regrets.

Contre toute attente ce troisième tome est surement le plus réussi. Sombre, violent et épique. Gemmell, avec un style toujours aussi fluide et efficace, porte alors une écriture plus fine, plus construite. Oui j’ai aimé 🙂

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *