Une brève histoire du futur, de Michio Kaku

À nouveau, c’est la couverture qui m’a happé. Impossible de rester de marbre devant cette superbe illustration d’Aurélien Police avec ce bleu si lumineux. Le livre m’était complètement inconnu, mais le prologue a fini de me convaincre. Comment ne pas trouver sympathique un auteur qui vous explique qu’il est devenu scientifique grâce à Flash Gordon et Buck Rogers ? Forcément ça intrigue ! À peine rentrer dans la pile, j’ai rapidement lu cette « excursion » dans le futur.

Illustration d'Aurélien Police
Illustration d’Aurélien Police

Michio Kaku, en 8 chapitres très structurés, nous dresse un portrait de ce que sera notre futur à court, moyen et long terme (d’ici à 2100). 8 chapitres, pour 8 grandes thématiques : l’informatique, l’intelligence artificielle, la médecine, les nanotechnologies, l’énergie, la conquête spatiale, l’économie et enfin l’humanité.
8 chapitres qui vont aborder l’avenir de l’infiniment petit et de l’infiniment grand, du « nano » à l’échelle stellaire.

Ce livre m’a réellement passionné même si, par certains aspects, il fait presque peur. Michio Kaku est un scientifique et son analyse, son énumération, est ,elle aussi, très scientifique, très factuel. Seul le dernier chapitre (voire les deux derniers) prend un peu de recul et ancre véritablement le reste du livre dans notre réalité. Dès lors, il va mettre en balance tout ce dont il a parlé pendant près de 300 pages, face au pessimisme croissant, au terrorisme par exemple. Pour moi ce chapitre, est la clé de voûte de l’ensemble. Celui qui donne de la cohésion à l’ensemble.

Là où je suis surpris c’est que, abordant le sujet de l’éthique (de manière assez sommaire d’ailleurs), il ne se concentre que sur ce qui touche à la vie privée. L’auteur ne se pose aucune question sur les méfaits de telle ou telle innovation sur le corps humain ou sur les dérives d’une vie connectée à l’excès. Alors oui, il aborde toutes les avancées en médecine et chirurgie. Parfait ! mais le lissage Homme-machine me dérange un peu. Il y a de grandes chances que ça ne soit pas le cas pour mes gamins. Encore une histoire de génération 🙂

Ce qui est assez bluffant tout au long de ce texte c’est la quantité de références historiques (littéraires et scientifiques) avec comme point d’orgue la croissance de l’informatique et de l’intelligence artificielle. Toutes les séries tv, films et romans populaires sont au rendez-vous. J’imagine facilement Michio Kaku en train de se dire que pour faciliter la compréhension, il « doit prendre des exemples simples et précis ». Mais il oublie un peu vite que la SF ce n’est pas seulement Asimov, Lucas et Spielberg.

Malgré quelques points perfectibles, voici un livre des plus passionnants (tiens je l’ai déjà dit), un livre qui vous propulsera dans les 8 décennies à venir et qui vous prouve que tout ceci est inéluctable si l’Homme ne renonce pas à sa propre évolution.

La question en suspend est la suivante : Qui, de la science-fiction ou de la science a influencé l’autre depuis tant d’année ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *