Nouvelles en série #2

Retour sur les nouvelles lues en ce samedi pluvieux. 4 nouvelles nulmériques d’une quarantaine de pages, présentes depuis plus ou moins longtemps dans mon iPad. De très beaux textes, des univers très différents et pas une seule déception.

Le grand voyage – Avant Pandemia, de Franck Thilliez

Petite mise en bouche avant-pandemianumérique de Franck Thilliez, publiée avant le lancement de Pandemia le 4 juin prochain.
Gilda a décidé de rejoindre Barcelone avec son fils, par bateau, navigant en classe low low cost pour des raisons évidentes d’économie. Les désagrément de la promiscuité sont bien évidemment au rendez-vous. Pendant la traversée, en pleine nuit et en pleine mer, le bateau s’arrête. Les passagers se rendent compte que les marteaux brises vitre ont disparu et que les portes coupe-feu son verrouillées. Au bout de quelques minutes, d’autres bateaux, apparemment militaires, font leur apparition à travers les hublots.
Un texte court mais efficace comme sait si bien le faire l’auteur. On est rapidement mis dans le bain et la tension ne tarde pas. L’effet teasing fonctionne à merveille. Une fois la dernière page lue, on a qu’une envie : lire la suite.

La fin de l’hiver, de Laurent Genefort

52781Retour dans la panstructure de Laurent Genefort avec cette nouvelle pleine d’action, offerte gratuitement en ce mois de mai par les éditions du Bélial. Trop belle occasion de retrouver cet auteur que j’apprécie.
Dés les premières lignes nous sommes plongés aux côté de Gustav, vieux pirate, dans la rudesse de Canyon, monde où l’hiver semble éternel. Ici les pirates « naviguent » sur des ballons dirigeables. Gustav et ses acolytes ne souhaitent qu’une chose, quitter ce monde invivable, par tous les moyens possibles, même lorsque le dernier espoir repose sur une vieille légende.
Ce n’est peut-être pas le texte de Laurent Genefort qui me restera le plus en mémoire mais il a de belles qualités. La dynamique tout d’abord. L’univers de la piraterie ensuite. Et ce monde, Canyon, intriguant et complexe, qui aurait mérité d’être plus compréhensible.

Profanation, de Jean-Philippe Jaworski

43191Avec cette nouvelle je fais la « connaissance » de Jean-Philippe Jaworski et la découverte du Vieux Royaume (Janua Vera ayant rejoint les étagères il y a peu de temps). Sabaude Cufart est un malandrin pris sur le fait, en train de vider les poches de cadavres. Lors de son jugement il n’aura que sa gouaille pour se défendre et bien du mal à prouver la véracité de ses propos. A la fois drôle (la peine que se donne Sabaude à essayer de « séduire » ses juges donne souvent à sourire et à rire), ce texte fait preuve également d’une certaine cruauté.
D’une écriture riche, élaborée, soutenue mais toujours fluide, Profanation est un vrai plaisir de lecture. La postface, de Jaworski, détaillée, qui prend le temps d’expliquer quelques bases à son lecteur est un vrai plus pour le profane. Et une question me vient immédiatement : « Pourquoi n’ais-je pas succombé plus tôt ? ».

Deuxième personne du singulier, de Daryl Gregory

49022Encore un auteur dont je n’ai encore rien lu, alors que j’ai entendu (lu) beaucoup de choses très positives sur son roman L’éducation de Stony Mayhall. Le Bélial m’offrant à nouveau l’occasion d’une découverte par petite touche.
Thérèse, adolescente, a fait une overdose de Z. Z pour Zen, Z pour Zombie. Mais avec la Z on ne meurt pas d’une overdose, pas au sens premier en tous cas. Seule notre identité, nos souvenirs, notre « moi » disparait. Il faut alors se réapproprier un corps qui ne semble plus nous appartenir, se réapproprier sa famille et un quotidien qui ne correspond pas ou plus à ce qu’on est désormais.
Un sujet complexe dans les méandres de notre cerveau. Sur l’identité, la personnalité, la construction de soi, de son « moi ». Le tout est écrit avec simplicité et métaphore. Un texte intelligent que j’ai trouvé un peu court. J’aurais aimé en savoir plus au sujet de Thèrèse et de Terry. Mais la nouvelle aurait-elle eu le même charme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *