Les retombées, de Jean-Pierre Andrevon

Ça faisait un petit moment que je n’avais pas ouvert une des nouvelles rééditées par le Passager Clandestin. C’est chose faite avec Les retombées de Jean-Pierre Andrevon.

bm_CVT_Les-retombees_8792« En 1979, Jean-Pierre Andrevon imagine un coin de France, le jour d’Après. »

Que dire de ce court récit si ce n’est qu’il est extrêmement efficace. Ici Jean-Pierre Andrevon se concentre exclusivement sur « l’après » événement et seulement sur un temps restreint. Je dis événement car impossible de savoir réellement, au fil des pages, ce qu’il s’est vraiment passé. Le lecteur est dans la même situation que les personnages et restera sans réponse même après avoir refermé Les retombées. Ce n’est pas « spoiler » que de dévoiler ceci puisque la force de cette novella est bien ailleurs.

« La peur, c’est cette main chaude qui vous agrippe les entrailles, qui serre, serre, vous comprime les viscères, remonte traversant le diaphragme, vous empoigne le palpitant juste à hauteur de vie. « 

D’une tension toujours mesurée, Les retombées est un texte résolument moderne, toujours d’actualité presque 40 ans après sa parution. On a encore en mémoire la catastrophe de Fukushima (il y a 5 ans) et, bien plus loin, celle de Tchernobyl, quelques dizaines d’années après les 2 bombes larguées sur Hiroshima et Nagazaki. Alors on cherche un repère temporel comme pour se rassurer et se dire que le récit se déroule « il y a bien longtemps ». En vain. À part deux petites allusions (le service militaire et une attaque russe) le contexte historique est inexistant. L’action pourrait se passer aujourd’hui, hier ou demain. Et c’est justement ça qui rend l’ensemble très fort baigné d’une atmosphère à couper au couteau. Et comme si cela ne suffisait pas, Jean-Pierre Andrevon se sert des « codes » issus des conflits armés et notamment des camps durant la Seconde guerre.

Pour faire court, un texte fort, moderne qui ne vous lâchera pas au risque de vous donner quelques angoisses.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *