Les étoiles regardent aussi – T2 – Khashoggi, de Julien Morgan

Je l’attendais avec impatience ce second tome. rappelez-vous, j’avais déjà vraiment apprécié Mendung, le premier tome de cette duologie. Alors ne tournons pas autour du pot, pas la peine d’attendre la dernière ligne de ce billet pour vous dire que j’ai aimé Khashoggi. Une nouvelle fois, un récit de Julien Morgan devient un des mes coups de cœur 2015.

Illustration : Lysander Kerys
Illustration : Lysander Kerys

Le résumé : « Déterminée à lever le mystère entourant l’Holocauste de Mendung et les agissements étranges de la CRSED, Tallulah Eddystone accepte de participer à une mission de sauvetage sur la planète Khashoggi, à treize années-lumière de Zêta du Toucan, où les Mendungiens ont établi un avant-poste. Pendant ce temps, la Marine spatiale est sur le pied de guerre : après la destruction du Casey Sphere, Michael a été fait prisonnier par l’ennemi. Ce n’est peut-être plus qu’une question de temps avant que les Destructeurs de Mondes apprennent l’existence de la Terre… « 

Ce second tome attaque sur les chapeaux de roue, (quasi) immédiatement après la fin de Mendung. Julien Morgan en profite pour pousser un peu plus la psychologie de ses personnages (qui se retrouve dans ces situations extrêmes), et persiste dans la construction d’un univers de plus en plus palpable. On est forcément immergé, comme pour Mendung. Le tout est très visuel (avec même quelques bestioles pas forcément sympathiques) et les nombreuses descriptions  sont toujours mesurées.

Au fil des pages on se dit que, forcément, vu les multiples personnages scientifiques, Julien a été obligé de se pencher sur les sujets les plus pointus. En témoigne la richesse des descriptions et des dialogues entre paléontologue, ethnologue, linguiste, etc. J’imagine aisément un travail de recherches conséquent pour un roman un peu moins « hard science » que le premier (quoi que).

« Si une étoile parmi les milliards tapissant le firmament était happée par les ténèbres, qui le remarquerait ? »

Mais le gros point fort de Khashoggi réside dans la tension que Julien Morgan réussit à conserver sur la quasi totalité de ce second tome. De multiples rebondissements ne vous feront pas lâcher le roman. Un vrai page turner, si vous l’ouvrez vous ne le refermerez qu’une seule fois, à la dernière page.

Il m’est vraiment difficile de vous en dire plus. La découverte de l’intrigue au fil des pages est cruciale. Mon seul regret ? Que cette histoire soit terminée. J’espère sincèrement que Julien reviendra dans le Space Op.

Une dernière chose : Lysander Kerys signe à nouveau la couverture. Superbe n’est-ce pas ?


Lisez aussi l’avis de Aude reco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *