L’Encre et le sang, de Franck Thillier et Laurent Scalese

Seule nouvelle de Franck Thilliez éditée à ce jour (si je ne m’abuse), écrite à 4 mains avec Laurent Scalese comme partenaire. Autant je connais assez bien le travail du premier, que le second m’est complètement inconnu. 

encre-et-sang-thilliez-scalese

 

L’Encre et le sang relate l’histoire d’un homme, William Sagnier, écrivain de thriller, escroqué par la femme qu’il croit aimer. Elle vient de lui voler son manuscrit afin d’en faire profiter un autre homme : son amant. Brisé, abattu, voyant exploser le succès de son livre sous le nom de l’usurpateur, il décide tout d’abord de les rejoindre à Hong kong afin de les éliminer mais, suite à un face à face qui va le terrasser psychologiquement, il décide de mettre fin à ses jours. Déambulant dans les rues moites et surpeuplées, il aperçoit, au fond d’un garage, une vielle machine à écrire, imposante. Elle pourrait bien lui servir de lest lorsqu’il se jetterait à l’eau. Se rapprochant, il se rend compte qu’une feuille est glissée entre les rouleaux sur laquelle est écrite une petite phrase anodine : « Je suis à toi ».

William prend alors le temps de faire un essai, et se met à taper son prénom et son nom, au moment de se rendre compte que la lettre G ne fait pas partie des touches. Pourtant il n’en manque aucune. Elles sont simplement au nombre de 25 et non de 26.
Sur la feuille seuls son prénom et les deux premières lettres de son nom sont présents : William Sa.
Cet événement est le déclencheur de tout ce qui va constituer le reste du récit. En s’apercevant que sa carte d’identité a automatiquement été corrigée, que même la source immense que peut être internet, ne connait pas de Sagnier mais plutôt un William Sa, l’homme découvre l’étrange « pouvoir » de la machine à écrire : ce qui est écrit se réalise.

« Il allait faire de cette rue son terrain de jeu, et de ces gens ses marionnettes. »

Plus fantastique que polar, ce petit roman se lit d’une traite. Les auteurs s’amusent, ça se sent, et nous amusent. Vous aussi vous vous direz « Oh non, il ne vont quand même pas… ?! », « Et si, ils ont osé ».

Vengeance, omnipotence, conséquences de nos actes, voilà rapidement les thèmes traités dans ce court récit.

Et vous ? Que feriez-vous si vous trouviez le moyen d’exaucer vos souhaits ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *