Le visiteur du futur – La meute épisode 1, de François Descraques

Je fais partie de ces quelques aficionados de la websérie Le visiteur du futur, sorte de grosse blague science fictive . Son ton complètement déjanté m’a toujours fait beaucoup rire, sous sa forme télévisuelle en tous cas. Alors quand Bragelonne a annoncé un premier épisode en roman numérique (et gratuit qui plus est !) l’occasion était trop belle.

Couverture

2550 : le monde est envahit de zombies la nuit et de nécrophile le jour. Complètement détruit suite au de nombreuses catastrophes nucléaires, les humains vives reclus.

Le visiteur (dit « Renard »), Henry et Raph font le « trajet » depuis 2550 pour changer l’histoire… à nouveau. Dans cette « mission » il s’agit de faire en sorte que le père de Valentin, 6 ans en 2010, ne lui dise cette fameuse petite phrase qui le hantera à tout jamais et qui engendrera une guerre Nord/sud en France : « Avant l’heure c’est pas l’heure. Après l’heure ce n’est plus l’heure ! » Malheureusement leur plan ne fonctionne pas et son vite détectés par les brigades temporelles. La fuite est inéluctable. Après une prise de bec avec Renard, Henry sort prendre l’air et fait la rencontre de « Loup », un « ami » du visiteur qui lui dit faire partie de la Meute… au même titre que le visiteur.

Le format ultra court de la websérie est conservé est c’est une bonne chose. Ce premier épisode (sur 5 apparemment) prend place directement après la fin de la saison 4. Les habitués ne seront donc pas perdus, mais le novice aura très certainement du mal à pénétrer cet étrange univers.

Le tout part d’une bonne intention. J’étais plutôt content de retrouver les personnages et l’univers d’une série frenchy hors norme que j’apprécie. Malheureusement l’univers dépeint en série manque cruellement d’intérêt une fois passer à la forme « écrite ». Et on se rend compte que le jeu des comédiens et tout le « non verbal » y est pour beaucoup. On perd par exemple toute la folie du personnage du visiteur, toute l’absurdité de certaines scènes.
Malgré tout, quelques expressions et situations on réussit à me tirer quelques sourires. Notamment lorsque le lecteur est pris à partie.

Je ne suis pas certain que cela suffise à me convaincre. Pas sur que je prenne les autres épisodes… à voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *