Le poids des secrets, d’Aki Shimazaki

C’est grâce à Julien le naufragé que je me suis mis à la lecture de cette pentalogie. 5 courts romans qui m’ont permis de plonger dans une littérature que je ne connaissais pas, bien loin de mes lectures habituelles, pour lesquels j’ai été extrêmement touché.

Couvertures du Poids des secretsÇa commence à faire un petit moment que j’ai terminé de lire cette petite saga et j’ai eu beaucoup de mal à me lancer dans la rédaction de ce billet. Pourquoi ? Eh bien justement, je n’en sais rien du tout. Peut-être par peur de gâcher le plaisir que j’ai eu.

Il y a énormément de choses fortes dans les romans d’Aki Shimazaki. Tout d’abord la description de la vie et de la culture japonaise, très protocolaire, très rude, au quotidien. Puis le fait d’apporter un autre point de vue sur les événements historiques que nous connaissons tous. Issue fatale d’un conflit mondial, que personne ne comprend encore aujourd’hui. Et enfin, il y a le poids des secrets qui s’alourdit au fil des ans sur les épaules de chacun des personnages dépeints dans ces récits.

J’ai également appris beaucoup de choses sur les relations Chine/Corée/Japon, sur le racisme latent entre ces différentes nations, sur la colonisation de la Corée par le Japon… ces petits livres sont d’une richesse incroyable !

5 tomes qui composent comme une grande fresque écrite simplement, sans emphase, de manière très poétique. 5 tomes centré sur un personnage, sur son secret ou celui de sa famille. Des personnages toujours très attachants, je pense notamment à Mariko. 5 tomes qui nous font remonter le temps et nous permettent de comprendre la situation. Des textes toujours mesurés qui abordent la nostalgie, parfois les regrets.

Un grand merci à Julien pour cette découverte !
Vous pouvez retrouver ses différents avis ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *