Kraa, de Sokal

Nouvelle série de BD récupérée à la bibliothèque qui, grâce à l’énorme étiquette « Coup de cœur », s’est quasiment imposée.

Illustrations de Sokal
Illustrations de Sokal

L’histoire se passe au fin fond de l’Alaska, juste après la première Guerre mondiale. Kraa, le narrateur, est un jeune aigle qui vient de perdre ses parents tués par des chasseurs. Il devra désormais découvrir seul les dangers d’une nature des plus brutales.
Yuma est un jeune indien dont la famille vient de se faire massacrer. Ces deux là vont se rencontrer et ne plus se lâcher. Un lien étrange, tenant du chamanisme, les unit. Ils communiquent. Tous deux se lancent alors dans une vendetta sanglante contre ceux qui veulent engloutir les terres sacrées pour et y ériger un barrage.SokalKraaT1extrait3

Les couvertures qui s’assombrissent au fil des tomes reflètent tout à fait le récit, très noir, de Kraa et Yuma. Avec l’univers de Sokal on est complètement à l’opposé de ce que j’ai pu dire sur le traitement de Prugne dans Frenchman et Pawnee. Ici l’immensité des plaines est bien présente, mais la nature et l’homme bien plus violents. Yuma est sur un fil. À la limite entre la bête et l’Homme.

94-5

Les dessins sont superbes, très sombres. Le trait de Sokal énergique et torturé. Kraa est superbement représenté, majestueux, qu’il soit en vol ou à l’affut, figé au bout d’un tronc d’arbre mort. Superbe. Je ne peux que recommander la lecture de cette trilogie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *