Kenobi, de John Jackson Miller

Nouveau roman Star Wars, tout juste paru, issu de l’univers étendu « Légende » (comprenez « la continuité développée depuis près de 30 ans mais supprimée par Disney »), Kenobi était comme qui dirait très attendu par les fans français.  Alors ? Déçu ou pas ?

9782266255998« 19 ans avant l’Episode IV : Les Sith règnent sur la galaxie. Le Maître Jedi Obi-Wan Kenobi a tout perdu… Sauf l’espoir. Et celui-ci grandit sur Tatooine – planète désertique, écrasée par la chaleur de deux soleils. Ici, tout le monde connaît le vieux Ben, mais personne ne sait vraiment qui est ce mystérieux ermite. Lorsque des fermiers sont attaqués par une bande de redoutables Hommes des Sables, le vieux Ben est obligé de sortir de sa retraite. Car maîtriser la Force implique de lourdes responsabilités. Au risque de révéler son identité, le Maître Jedi Obi-Wan Kenobi n’a pas d’autre choix que de mener un nouveau combat. »

Un résumé alléchant n’est-ce pas ? Ce roman est bourré de promesses pour tout fan des origines de la famille Skywalker. Obi-wan est de retour sur Tatooine, planète qui a vu naitre Anakin et grandir Luke. Planète présente dans les deux épisodes d’ouverture de chacune des 2 trilogies. Moi j’avais hâte, en tous cas, de me jeter dans les pages de ce récit, et je n’ai pas été déçu.

Tout d’abord parce que Tatooine est un personnage à part entière. Décrite de très belle manière dans sa dureté comme dans sa splendeur grâce aux deux soleils. Miller prend le temps de décrire l’environnement aride mais aussi la faune locale : Dewbacks et Sarlaccs n’auront plus de secrets pour vous.
Ensuite parce que l’auteur nous prouve son amour pour l’univers de la saga en réalisant de nombreux clins d’œil et liens avec les films mais aussi avec le reste des récits que composent les romans et les BD.

Ici, les personnages sont tous très forts, avec des caractères en acier trempé. Ce qu’il advient très certainement lorsqu’on habite une telle planète. Les familles de fermiers se sont organisées pour se protéger et combattre les pillards Tuskens, les fameux hommes de sables. On en apprend enfin plus sur ce peuple autochtone et loin d’être si primitif. On croisera aussi quelques Jawas venus vendre de la ferraille et des droïdes de récupération.
Mais bien évidemment, celui qui est le plus attendu, est Obi-Wan (ou plus exactement « ce vieux fou de Ben ») à la fois fuyard et  justicier mystérieux. Un Jedi qui n’en est plus un, ayant perdu ses repères les plus mystiques, ne pouvant plus user de son sabre de peur de dévoiler son identité et d’alerter l’empire. Caché dans les pleines désertiques il surveille l’enfant qu’il a « offert » à la famille Lars sans pouvoir s’empêcher de rendre justice.

Kenobi est très bien écrit et on ne s’ennuie pas un instant que ce soit dans les scènes de contemplation comme dans les plus dures et violentes. Miller ne prend pas de pincette lorsqu’il s’agit de décrire les combats entre Tuskens et fermiers. Les références aux conflits du début du 19e entre peuples indiens et colons en Amérique sont évidentes.

Le seul reproche que je lui ferai est de ne pas aller plus loin dans l’analyse du personnage principal. Il s’agit ici d’une seule aventure de Kenobi mais pas de ce que pourrait être son ermitage sur Tatooine par exemple, ou sa surveillance de Luke, ou bien même sa (2e) rencontre avec Maul…
Malgré tout c’est un vrai plaisir de lecture. Et dans un bel écrin qui plus est !

ssw-3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *