Thinking Eternity, de Raphaël Granier de Cassagnac

Roman gagné lors d’un concours proposé par Xapur, Thinking Eternity est un des romans qui a subi le poids de la PAL ces derniers mois. Heureusement il a réussi à atteindre la surface. Je dis heureusement car J’ai vraiment aimé ce roman. Ce sera le coup de cœur d’octobre !

C1-Thinkin-BD-680x1024« Adrian Eckard, biologiste de talent, réchappe à un attentat de dimension planétaire en perdant la vue. Bénéficiaire de la première greffe cybernétique oculaire mais bouleversé par l’évènement, il quitte tout pour parcourir le monde et enseigner la science la plus fondamentale dans les endroits les plus reculés. Humble et charismatique, soutenu par des compagnons convaincus, il fonde un mouvement mondial, le thinking, qui rencontre un succès foudroyant et bientôt, le dépasse. Pour le meilleur comme pour le pire…Sa soeur Diane, neuro-informaticienne de génie, est au même moment recrutée par Eternity Incorporated, entreprise philanthropique vouée à la survie de l’espèce humaine par-delà d’hypothétiques catastrophes en tout genre. Elle y développe les premières consciences artificielles destinées à oeuvrer pour notre bien. À moins qu’elles ne finissent par nous remplacer… »

Oui je sais c’est complètement subjectif, mais j’ai adoré ce roman. Tout ce que j’aime dans la SF y est concentré, agrémenté d’une petite touche de thriller très agréable.

Tout d’abord le ryhtme. Après un prologue haletant et oppressant, Raphaël Granier de Cassagnac nous sert un récit avec de cours chapitres, ce qui donne à l’ensemble une lecture très dynamique. Et même si, au début, on se demande vraiment où l’auteur veut nous emmener, on lâche vite prise et on se laisse porter.

Ensuite, le contexte. Il décrit un futur a la fois proche vu le caractère très actuel des préoccupations abordées, et très éloigné, semble-t-il, vu les avancées technologiques. ce qui au final ne nous donne aucune info temporelle précise et c’est tant mieux.

Enfin les (nombreuses) thématiques. Clones, androïdes, intelligence artificielle, implants cybernétiques, réalité virtuelle… Est-ce l’évolution logique de l’homme des prochains siècles ? L’auteur parle pousse même le bouchon avec le concept de conscience artificielle  et d’homme augmenté. Vraiment passionnant !
Et puis il y a cette réflexion : La science peut-elle être une religion ? Les questions, les réflexions et raisonnement sont nombreux. D’une richesse assez inattendue je dois l’avouer.

Tout au long de la lecture j’ai énormément repensé au livre de Michio Kaku. Toutes ces avancées, ces innovations, dont parle Raphaël Granier de Cassagnac, sont déjà des sujet de recherche de nos jours. Forcément ça glace le sang, ça bouscule, ça pose question. Quand je vous dis que j’ai été conquis. 😉

2 réflexions sur “ Thinking Eternity, de Raphaël Granier de Cassagnac ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *