Archives par mot-clé : Space opéra

Bilan lectures #2, Février 2017

Le second tome de The Expanse m’ayant pris une grosse partie de mon temps lecture ce mois-ci, le bilan lecture va sembler court, mais c’est sans compter sur le billet dédié à La Guerre de Caliban.

Sombre apprenti de Christie Golden : J’ai été très heureux de retrouver la période Guerre des clones en roman, et surtout deux personnages comme ceux là !  Deux personnages finalement pas si sombre que j’aurais pu le penser. Ce qui m’a d’ailleurs un peu déçu au départ. Surement bien plus fort que des épisodes de clone wars qui n’auraient pas approfondis autant la psychologue des personnages, Sombre apprenti est en fait la novelisation d’un arc narratif de la série jeunesse qui n’aura jamais vu le jour. On traine dans les bas fonds, au niveau 1313, avec les chasseurs de primes, connus pour la plupart. On côtoie le côté obscur. On se laisse immerger assez rapidement.
Cependant une chose me troublait tout au long de la lecture en ayant beaucoup de mal à la nommer. Puis vers le milieu du roman j’ai compris. Sombre apprenti est constamment en train de jongler entre la légèreté des épisodes Clone wars et la noirceur des romans pour un public plus âgé. En résulte quelque chose de bizarre dans le ton, peu cohérent par moment.
Malgré tout on a envie de savoir ce qu’il va se passer, si Quinlan et Ventress arriveront au bout de leur mission et on ne lâche pas le roman. Du star wars comme je les aime. Continuer la lecture de Bilan lectures #2, Février 2017

The Expanse #2, La Guerre de Caliban, de James S.A. Corey

J’ai pas mal attendu avant de me lancer dans ce second tome de la saga The Expanse. Attendu parce qu’un peu freiné par l’épaisseur du bouquin (un peu plus de 700 pages) et la taille réduite des caractères. Et puis un jour il m’a tendu les bras. Et je ne l’ai pas lâché. Ça valait bien un petit billet dédié, non ?!

« Sur Ganymède, la lune de Jupiter transformée en grenier à blé pour les planètes extérieures, un sergent des Marines de Mars assiste au massacre de sa section d’élite par un supersoldat monstrueux.
Sur Terre, une personnalité politique de haut rang s’évertue à éviter un conflit interplanétaire, en dépit des intérêts divers de groupes de pression tentaculaires et sans scrupule.
Sur Vénus, la protomolécule extraterrestre a investi la planète entière. Elle y prolifère à l’abri des regards, génère des bouleversements mystérieux qui menacent de propager l’indicible dans tout le système solaire.
Et à bord du Rossinante, fatigué d’assurer la sécurité des transports appartenant à l’Alliance des Planètes extérieures dans l’espace, James Holden et son équipage acceptent d’aider un scientifique de Ganymède dans la recherche de sa fillette kidnappée.
Ils l’ignorent, mais l’avenir de l’humanité tout entière pourrait bien dépendre d’une poignée de laissés-pour-compte du genre tenace qui pensent que l’univers leur doit des réponses, et de leur capacité à empêcher une invasion extraterrestre. Si, bien sûr, celle-ci n’a pas déjà commencé… » Continuer la lecture de The Expanse #2, La Guerre de Caliban, de James S.A. Corey

Bilan lectures de janvier 2017

Pour beaucoup de raisons j’ai eu du mal à me concentrer sur mes lectures ce mois-ci. C’est peut-être pour cela que je n’ai pas vraiment de coup de cœur côté roman pour ce premier bilan mensuel 2017. Mais il y a eu une belle surprise tout de même du côté des blogueurs/auteurs 😉

J’attaque avec le numéro 84 de Bifrost. Un superbe dossier sur Robert Howard qui m’a donné envie de me plonger dans ses récits et surtout dans Conan. Des nouvelles pas forcément inoubliables. Je n’ai par exemple pas du tout accroché avec l’univers mêlant Empire Romain et Space Opéra de Romain Lucazeau. Christian Léourier signe quant à lui un récit agréable au sujet d’hôtes gigantesques abritant des tribus humaines. Original et sympathique ! (Mais qu’est-ce que j’attends pour lire Lanmeur ?!) Et enfin la nouvelle attendue, Les eaux en furie, de Robert Howard. On peut se demander ce que fait une telle nouvelle dans un numéro de Bifrost, revue dédié à l’imaginaire, mais on comprend rapidement qu’il est compliqué voire impossible de trouver des récits inédits de l’auteur aujourd’hui. Alors on s’en contente et on prend plaisir à lire ce texte, ancré dans une réalité brute, violente, des États-Unis des années 30. Continuer la lecture de Bilan lectures de janvier 2017

Tarkin, de James Luceno

Le Grand Moff Tarkin. Un des personnages les plus emblématiques de la première trilogie Star Wars. Le personnage à la tête de la plus grande arme de l’Empire qui, d’un simple mot, ordonna la destruction d’une planète. Un personnage qui méritait qu’un roman lui soit dédié. Un exercice que remplit à merveille James Luceno.

97822610« Militaire hors pair et autoritaire, Wilhuff Tarkin s’est laissé séduire par le projet politique du chancelier Palpatine. Instaurant avec zèle la domination de son maître, il est devenu l’amiral Tarkin, Grand Moff de l’Empire, bras droit de l’Empereur, et sa main de fer. A la tête du projet de l’Etoile de la Mort, il crée l’arme qui assoira la suprématie impériale. L’Empereur l’a chargé d’anéantir la Résistance. Tarkin ne doute pas que son sang-froid tactique allié à l’impitoyable pouvoir Sith de Dark Vador mettra à genoux leur ennemi. » Continuer la lecture de Tarkin, de James Luceno

Phare 23, de Hugh Howey

Je n’ai pas encore lu la trilogie Silo qui, pourtant, fait l’unanimité. Lorsque j’ai vu que Hugh Howey venait de sortir un roman solo (sans mauvais jeu de mot) je me suis dit que comme d’habitude, cela pouvait me permettre de faire connaissance avec un nouvel auteur. Et il pouvait aussi, par la même occasion, participer aux challenges estivaux avec un petit combo SSW et S4F3 😉

004374778« Pendant des siècles, des hommes et des femmes ont été gardiens de phares et ont assuré la sécurité des bâteaux. C’est un boulot solitaire et ingrat. Jusqu’à ce que quelque chose se passe. Qu’un bateau soit en détresse. Au 23e siècle, on pratique toujours ce métier, mais dans l’espace. Un réseau de phares guide dans la Voie Lactée des vaisseaux qui voyagent à plusieurs fois la vitesse de la lumière. Ces phares sont d’une solidité à toute épreuve. Ils sont construits pour être extrêmement robustes. Ils ne connaissent jamais d’avaries. En théorie… » Continuer la lecture de Phare 23, de Hugh Howey

Les agents du chaos, de James Luceno

Aller on continue La période du « Nouvel ordre Jedi » avec, cette fois-ci, un « double » roman de James Luceno. Oui, on commence à être pas mal habitué à ces nombreux diptyques… Passons. Luceno disais-je ! Un des 3 ou 4 auteurs de l’univers étendu que j’apprécie particulièrement et qui met enfin la main à la pâte à cette nouvelle partie de l’histoire. J’avais hâte !

Agents-chaos-luceno« L’attaque des aliens a laissé la Nouvelle République désemparée.
Yan Solo a tout perdu : famille, amis, confiance en lui. Il redevient le loup solitaire d’autrefois, se rend compte qu’un de ses vieux copains contrebandiers opère pour le compte de l’ennemi, entreprend de le démasquer et… découvre un sinistre complot visant les Jedi, bras armés de la République. Chewbacca est mort en héros ; il faut le venger, mais surtout l’honorer en se montrant digne de lui. Pour vaincre les envahisseurs, Solo doit d’abord triompher de ses démons intérieurs. » Continuer la lecture de Les agents du chaos, de James Luceno

Les pierres du rêve, de Laurent Whale

Encore un nouvel auteur dans ma besace. Un auteur dont j’ai beaucoup entendu parler sur les divers blogs que je consulte régulièrement. C’est lors d’une « petite » commande sur le site de Multivers éditions, que je me suis procuré ce court roman de Laurent Whale en numérique, bien accroché par le pitch de Couverture. (Est-ce que l’on peut encore appeler ça comme ça avec un eBook ?)

Pierre-du-reve« Les apparences sont souvent trompeuses, c’est une des premières règles que j’ai apprises. Alors, lorsqu’une blonde éplorée, carrossée comme un intercepteur buréen, vient vous demander assistance, vous subodorez une sacrée galère ! Dans ce monde où la nostalgie se meurt, la réalité n’est-elle que faux-semblants ?
Une vérité peut en cacher une autre. Les mondes parallèles se croisent et ne se ressemblent pas forcément. Nelson y plonge. Enquête. S’y noie. Y revit. Dans ce carrousel de mort, les noms tourbillonnent ; mais que sont les noms, sinon des étiquettes posées sur du vent ?
Depuis les colonies spatiales jusqu’aux cavernes de Bura-Pela, en passant par les bas-fonds de New Angeles, sa balade tragique tourne au vinaigre. Une course folle pour la vérité. Une course pour la vie. Et pourquoi vivre, si l’on ne rêve pas ?
Entre humour grinçant et règlements de comptes, Nelson promène sa nonchalance d’un autre âge à la face de ses contemporains excédés. Il y a de l’acide dans son scotch. Et ça, ça le met vraiment de mauvais poil, Nelson. » Continuer la lecture de Les pierres du rêve, de Laurent Whale

L’Escadron Blade, de David et Mark Williams

Depuis l’arrivée du magazine Star Wars Insider en France, Panini prend le soin d’éditer des nouvelles inédites issues de son grand frère américain. Des nouvelles qui prennent place dans la nouvelle chronologie orchestrée par Disney et qui, souvent, accompagnent la sortie d’un roman. Ce n’est pas le cas avec L’Escadron Blade (Blade Squadron en VO) mais ce texte a le mérite d’être le tout premier paru après l’annonce du nouveau canon de la Saga. Une nouvelle en deux parties parues respectivement dan les numéros 7 et 8 du magazine français.

Illustration de Chris Trevas
Illustration de Chris Trevas

« Le Cadet Gina Moonsong, pilote de B-wing, débutante, se retrouve impliquée dans la bataille d’Endor. Alors que l’assaut contre l’Étoile de la Mort commence, son groupe est affecté à la protection de l’arrière… Jusqu’à ce que le redoutable Destroyer stellaire Devastator fasse son apparition et que les appareils de l’Alliance engagent le combat contre un ennemi invincible… » Continuer la lecture de L’Escadron Blade, de David et Mark Williams

2001 l’odyssée de l’espace, d’Arthur C. Clarke

Encore une « première fois » ! Eh oui, 2001 est pour moi le premier roman d’Arthur C. Clarke que je lis. En fait j’ai toujours eu une petite appréhension face à certains auteurs dits « cultes » de la SF et rangés dans la catégorie Hard Science. Mais je ne pouvais pas passer à côté d’un  tel monument de la SF.

couverture 2001« Le vaisseau Explorateur 1 fait route vers Saturne. À son bord, deux astronautes et le plus puissant ordinateur jamais conçu. Cinq ans plus tôt, un étrange monolithe noir a été découvert sur la Lune. La première preuve d’une existence extraterrestre. Et bien longtemps avant, à l’aube de l’humanité, un objet similaire s’était posé sur Terre et avait parlé aux premiers hommes. On détecte un nouveau signe de cette présence aux abords de Saturne. Que sont ces mystérieuses sentinelles ? Quel message doivent-elles délivrer ? Nous sommes en 2001, l’humanité a rendez-vous avec son destin. » Continuer la lecture de 2001 l’odyssée de l’espace, d’Arthur C. Clarke

Étoiles, garde à vous !, de Robert A. Heinlein

J’ai vu le version ciné de Starship Troopers il y a bien longtemps… et à cette époque je ne savais pas qu’il était issu d’un roman. Oh je vous entends siffler ! Chose réparée puisque j’ai profité de quelques jours de congés pour dévorer Étoiles, garde à vous ! de Robert A. Heinlein. Et dans la foulée je me suis revu le film de Verhoeven qui a un peu souffert des années 90 il faut bien le dire 🙂 .

9782290332238« Après la grande guerre atomique de la fin du XXe siècle, le monde ne fut plus que chaos et désordre. Pour éliminer les hordes barbares qui s’étaient formées, les survivants durent remettre leur sort entre les mains de l’armée. Un siècle plus tard la civilisation, arrivée à l’âge des étoiles, reste dirigée par les militaires. Dans cet univers, Juan Rico s’engage le jour de ses dix-huit ans dans l’infanterie spatiale. Il ne sait pas quel sort terrible attend les fantassins qui, sur les mondes lointains, vont devoir affronter les armées arachnides. » Continuer la lecture de Étoiles, garde à vous !, de Robert A. Heinlein