Archives pour l'étiquette Fantasy

Bilan lectures de janvier 2017

Pour beaucoup de raisons j’ai eu du mal à me concentrer sur mes lectures ce mois-ci. C’est peut-être pour cela que je n’ai pas vraiment de coup de cœur côté roman pour ce premier bilan mensuel 2017. Mais il y a eu une belle surprise tout de même du côté des blogueurs/auteurs 😉

J’attaque avec le numéro 84 de Bifrost. Un superbe dossier sur Robert Howard qui m’a donné envie de me plonger dans ses récits et surtout dans Conan. Des nouvelles pas forcément inoubliables. Je n’ai par exemple pas du tout accroché avec l’univers mêlant Empire Romain et Space Opéra de Romain Lucazeau. Christian Léourier signe quant à lui un récit agréable au sujet d’hôtes gigantesques abritant des tribus humaines. Original et sympathique ! (Mais qu’est-ce que j’attends pour lire Lanmeur ?!) Et enfin la nouvelle attendue, Les eaux en furie, de Robert Howard. On peut se demander ce que fait une telle nouvelle dans un numéro de Bifrost, revue dédié à l’imaginaire, mais on comprend rapidement qu’il est compliqué voire impossible de trouver des récits inédits de l’auteur aujourd’hui. Alors on s’en contente et on prend plaisir à lire ce texte, ancré dans une réalité brute, violente, des États-Unis des années 30. Continuer la lecture de Bilan lectures de janvier 2017

Waylander III, Le Héros dans l’ombre, de David Gemmell

Troisième et dernier tome de cette belle trilogie de Dark Fantasy orchestrée par un David Gemmell à l’écriture plus fine. Forcément on se doute un peu de l’issue pour notre héros avec cet opus, mais qu’en est-il réellement ?

1209-waylander3_org« Waylander est à l’automne de sa vie. Il cherche désormais la paix, mais les crimes du passé reviennent le hanter… Des créatures de légendes maudites sont de retour pour conquérir le monde dans le sang et la terreur. Cette fois, aucune armée ne pourra s’y opposer. Seule une poignée de héros avec, à leur tête, un mystérieux Homme Gris, un personnage énigmatique haï et envié pour sa formidable fortune. Un homme aux mains couvertes de sang, qui a tué par conviction et pour de l’argent.
Un homme connu au pays des Drenaï comme le héros assassin. Pour vaincre un fléau éternel, une ancienne énigme doit être résolue… et Waylander, prince des tueurs, devra tuer un homme qui ne peut pas mourir. » Continuer la lecture de Waylander III, Le Héros dans l’ombre, de David Gemmell

Le Sorceleur T1 – Le dernier vœu, de Andrzej Sapkowski

Je continue ma petite balade dans la fantasy sur les conseils d’une amie, et je découvre cette série qui fait tant d’émules chez les gamers. En ce qui me concerne, j’avoue qu’au départ j’avais pas mal d’a priori sur ce personnage avant même d’avoir ouvert le roman. Finalement la curiosité a pris le dessus.
7166ywidqcl
« Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur. Il est unique.Au cours de ses aventures, il rencontrera une autoritaire mais généreuse prêtresse, un troubadour paillard au grand cœur, et une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux. Amis d un jour, amours dune nuit. Mais au bout de sa quête, peut-être pourra-t-il prononcer son dernier vœu : retrouver son humanité perdue… »

Continuer la lecture de Le Sorceleur T1 – Le dernier vœu, de Andrzej Sapkowski

Waylander II, Dans le royaume des loups, de David Gemmell

J’ai lu il y a très longtemps le premier volume de la trilogie Waylander. Roman que j’avais apprécié par sa noirceur et son rythme soutenu. Mais mon peu d’intérêt pour la fantasy, à l’époque, m’a éloigné de la suite. Après ma lecture de l’Apprenti Assassin, j’avais envie de lire une fantasy plus sombre, plus rythmée. Le tome 2 de Waylander est alors tout naturellement sorti de la PàL.

1011-waylander2« Il venait d’un enfer de souffrance et entra dans un monde de mort. Dans les monts de Skeln, Dakeyras l’homme des bois et sa ravissante fille Miriel vivent dans la solitude et l’harmonie. Ils ne savent pas qu’un groupe de guerriers sanguinaires rôde dans les montagnes. Des hommes qui n’ont jamais connu la défaite, pour qui la vengeance et la torture sont comme la viande et la boisson. Pour dix mille pièces d’or, ils sont prêts à tuer l’homme des bois. Ces combattants endurcis n’ont pas peur de cette mission… Ils devraient. Car Miriel est une fille de feu et d’acier, maîtrisant l’arc et l’épée grâce à l’enseignement du plus mortel assassin qui ait jamais vécu : son père, mieux connu sous le nom de… Waylander! » Continuer la lecture de Waylander II, Dans le royaume des loups, de David Gemmell

L’apprenti assassin, de Robin Hobb

Oui, je suis complètement à la bourre sur la rédaction de mes avis lectures… C’est le principal soucis lorsque l’on fait trop de choses en même temps 😀 Mais me revoilà avec un livre que, inconsciemment je crois, je n’osais toucher.

51hsiewusel-_sx210_« Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant – par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère – décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l’existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l’égide du maître d’écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que Fitz reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L’ enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal. Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu’à un fil : celui de sa lame… » Continuer la lecture de L’apprenti assassin, de Robin Hobb

Janua Vera, de Jean-Philippe Jaworski

Ça faisait un petit moment que je voulais lire ce recueil. Depuis la lecture d’une très belle nouvelle de Jean-Philippe Jaworski pour être exact. C’est l’envie d’autre chose, de sortir du Space Opera et du thriller qui m’a finalement fait ouvrir Janua Vera. Et quelle belle idée j’ai eu là !

livre-janua-vera-641Né du rêve d’un conquérant, le Vieux Royaume n’est plus que le souvenir de sa grandeur passée. Une poussière de fiefs, de bourgs et de cités a fleuri parmi ses ruines, une société féodale et chamarrée où des héros nobles ou humbles, brutaux ou érudits, se dressent contre leur destin. Ainsi Benvenuto l’assassin trempe dans un complot dont il risque d’être la première victime, AEdan le chevalier défend l’honneur des dames, Cecht le guerrier affronte ses fantômes au milieu des tueries. Ils plongent dans les intrigues, les cultes et les guerres du Vieux Royaume. Et dans ses mystères, dont les clefs se nichent au plus profond du cœur humain. Continuer la lecture de Janua Vera, de Jean-Philippe Jaworski

Chien du Heaume, de justine Niogret

Voilà un roman qui me faisait de l’œil depuis un moment. Et je dois avouer que j’ai longuement hésité avant de le lire car je ne suis pas un grand amateur de fantasy. Mais plus je lisais les avis de la blogo, plus j’avais l’impression de passer à côté de quelque chose d’incontournable. Alors quand j’ai vu ce petit bouquin bien mis en valeur chez mon libraire, je n’ai pas résisté plus longtemps.

51kwRQxGMTL._SX305_BO1,204,203,200_« On l’appelle Chien du Heaume parce qu’elle n’a plus ni nom ni passé, juste une hache ornée de serpents à qui elle a confié sa vie. La quête de ses origines la mène sur les terres brumeuses du chevalier Sanglier, qui règne sans partage sur le castel de Broc. Elle y rencontre Regehir, le forgeron à la gueule barrée d’une croix, Iynge, le jeune guerrier à la voix douce, mais aussi des ennemis à la langue fourbe ou à l’épée traîtresse. Comme la Salamandre, cauchemar des hommes de guerre… On l’appelle Chien du Heaume parce qu’à chaque bataille, c’est elle qu’on siffle. Dans l’univers âpre et sans merci du haut Moyen Age, loin de l’image idéalisée que l’on se fait de ces temps cruels, une femme se bat pour retrouver ce qu’elle a de plus cher, son passé et son identité… » Continuer la lecture de Chien du Heaume, de justine Niogret

Nouvelles en série #2

Retour sur les nouvelles lues en ce samedi pluvieux. 4 nouvelles nulmériques d’une quarantaine de pages, présentes depuis plus ou moins longtemps dans mon iPad. De très beaux textes, des univers très différents et pas une seule déception.

Le grand voyage – Avant Pandemia, de Franck Thilliez

Petite mise en bouche avant-pandemianumérique de Franck Thilliez, publiée avant le lancement de Pandemia le 4 juin prochain.
Gilda a décidé de rejoindre Barcelone avec son fils, par bateau, navigant en classe low low cost pour des raisons évidentes d’économie. Les désagrément de la promiscuité sont bien évidemment au rendez-vous. Pendant la traversée, en pleine nuit et en pleine mer, le bateau s’arrête. Les passagers se rendent compte que les marteaux brises vitre ont disparu et que les portes coupe-feu son verrouillées. Au bout de quelques minutes, d’autres bateaux, apparemment militaires, font leur apparition à travers les hublots.
Un texte court mais efficace comme sait si bien le faire l’auteur. On est rapidement mis dans le bain et la tension ne tarde pas. L’effet teasing fonctionne à merveille. Une fois la dernière page lue, on a qu’une envie : lire la suite. Continuer la lecture de Nouvelles en série #2

Bifrost 78, Ursula K. Le Guin

Le Bifrost nouveau est arrivé ! Et ce mois-ci, il met à l’honneur une auteure multi récompensée, j’ai nommé Ursula Kroeber Le Guin. Même si je n’avais encore jamais rien lu d’elle jusqu’à ce numéro ( je vais finir par ouvrir une page spéciale pour me faire huer…) j’ai pourtant déjà croisé un de ses univers phares par le biais du film d’animation « Les contes de Terremer ». Adaptation pour lequel je n’ai gardé quasiment aucun souvenir, c’est vous dire ! L’occasion est donc trop belle de faire connaissance avec une auteure majeure de la SFFF.

Couverture Bifrost 78
Illustration : Anders Lazaret

Généralement je commence par le Guide de lecture et par ajouter des titres à ma liste d’envies, mais pour une fois j’aimerais vous parler de l’édito. Plus qu’un coup de gueule, j’y ai vu une vraie déclaration d’amour à la littérature de l’imaginaire et plus particulièrement à la Science fiction, avec comme d’ordre « le plaisir avant tout ! ». À ne pas zapper. Continuer la lecture de Bifrost 78, Ursula K. Le Guin

Le prince bâtard, de Robin Hobb

J’ai, dans ma bibliothèque, 2 ou 3 romans de Robin Hobb que je n’ai jamais lus. Oui je sais, c’est une honte 😉 . Mais je crois que ça se résume surtout à la crainte de partir dans un nouveau cycle composé d’un grand nombre de romans. Mais comme il n’y a que les imbéciles qui ne change pas d’avis, je me suis enfin décidé en me procurant ce prélude à l‘Assassin royal. Le prince bâtardEn quelques pages, Hobb relate la vie du Prince bâtard, plus connu sous le nom de Prince Pie, et de sa mère, la reine-servante Pudence Loinvoyant. Le tout rélaté comme un témoignage, un journal intime, qui du coup ce démarque par l’inexistence de dialogue, mené par Félicité, une jeune servante, qui témoigne de sa propre vie au château, tout d’abord, puis de celle qu’elle va mener aux côté de Prudence, puis du Prince Pie. Continuer la lecture de Le prince bâtard, de Robin Hobb