Moi Peter Pan, Michael Roch

C’est à la suite d’une chouette rencontre avec l’équipe de Mü éditions à Grésimaginaire que je me suis procuré un exemplaire de Moi Peter Pan. J’ai énormément entendu parler de ce roman et de son auteur Michael Roch. Et j’étais tiraillé entre la folle envie de le lire et la peur d’être déçu ou de passer à côté. Au final je l’ai lu d’une traite, lové au cœur d’une bulle me coupant du quotidien.

 »Tu pleures ? Les montagnes sont bleues derrière ses yeux. Une couleur de pluie passée qui regarde, une fois au sol, le souvenir amer de son nuage. Peter, répète-t-elle, tu pleures  » Offrant une nouvelle vision du personnage, complémentaire et à la fois détachée de celle imaginée par James M. Barry, Michael Roch revisite le mythe du garçon qui ne veut pas grandir. Moi, Peter Pan est un roman contemplatif, onirique et d’une poésie saisissante à lire en empruntant le chemin vers la deuxième étoile à droite avant de filer tout droit jusqu’au matin…

Comme le dit la 4e de couverture, ce roman n’est pas une réécriture mais une sorte de complément à l’œuvre originale de James Barry. Des portions de vie de Peter Pan au pays imaginaire, aux cotés de Lilie La Tigresse, de Wendy, de Clochette, des enfants perdus, des indiens, des pirates et des bêtes sauvages.

Le « Moi » du titre n’est pas anodin. Le roman est en fait une réflexion sur la quête de l’identité, la force de notre individualité, secouée par les émotions et la morsure des souvenirs… Une novella organisée en courts chapitres qui ne sont pas forcément liés les uns aux autres. Des chapitres qui composent, qui tissent l’existentiel : Il est difficile de grandir, de voir son enfance disparaître, mais il est tout aussi compliqué de résister. Quoi que…  😉

Moi Peter Pan est un court roman absolument superbe. Empli de poésie si ce n’est de philosophie. D’une beauté rare dans l’écriture et dans le propos. Un roman touchant qui secouera avec une certaine mélancolie, l’adulte que vous êtes devenu. Un coup de cœur pour ma part. Un livre que je vais sans plus attendre ajouter à mon top 5 des « inséparables ».

Un dernier mot, enfin, sur la qualité de l’objet et la très belle illustration de Naïki. Bravo à Mü Éditions pour le travail réalisé sur leurs ouvrages. De biens beaux écrins !

Commenter

Catégories