Archives de catégorie : Des mooks

Les lectures de… fin d’année

Bon, décidément, je ne suis même pas parvenu à écrire un bilan mensuel… voici donc un bilan lecture des deux derniers mois de 2015. Assez bien rempli finalement, avec une grosse incursion dans le nouvel univers jeunesse (jeunes adultes en fait) des romans Star Wars et quelques pavés.

bifrostBifrost 80, spécial Stephen King. Je crois que j’en attendais beaucoup de ce numéro. Surtout au niveau des textes inédits. Finalement seul le dossier aura su me passioner. De King je n’avais lu que Le fléau, Ça, Christine (étant gamin) et Dôme (dernièrement).  J’ai donc été comblé par toutes les infos et la longue bibliographie présente dans ce numéro.
Pour en revenir aux nouvelles, même celle de Ken Liu ne m’a pas convaincu. Dommage.
Pour ce qui est du reste, comme d’habitude, j’ai beaucoup aimé l’interview de libraire, accordée cette fois-ci à la Librairie Mollat. Toujours aussi sympa.
Au final ce Bifrost ne me restera pas longtemps en mémoire. Sauf peut-être sa couverture dont l’illustration est superbe. Continuer la lecture de Les lectures de… fin d’année

Bifrost 79, Ada et Yves Rémy

Et c’est reparti pour un nouveau numéro de la (très bonne) revue Bifrost. Cette fois-ci l’écrin s’est paré d’une magnifique illustration de Manchu (encore une fois un peu gâchée par les différentes accroches). Au sommaire, pas moins de 4 nouvelles et un dossier sur le couple Ada et Yves Rémy, tous deux auteurs de Sf et fantastique. Bon, avant de lire ce Bifrost, je ne les connaissait pas du tout… Faut-il avoir (encore ! ) honte de moi ? Bof… tant pis 😀

Illustration : Manchu
Illustration : Manchu

Bon, avant toute chose, je dois dire que c’est bien la première fois que les nouvelles de Bifrost ne m’emballent pas.
Nuits Cristallines de Greg Egan sortant du lot. C’est le seul texte des 4 proposés qui m’a parlé, m’a emporté et qui m’a fait réfléchir. Un texte sur la thématique de l’intelligence artificielle, hard science mais pas trop, très bien ficelé et à la portée de l’humble lecteur que je suis. Continuer la lecture de Bifrost 79, Ada et Yves Rémy

Bifrost 78, Ursula K. Le Guin

Le Bifrost nouveau est arrivé ! Et ce mois-ci, il met à l’honneur une auteure multi récompensée, j’ai nommé Ursula Kroeber Le Guin. Même si je n’avais encore jamais rien lu d’elle jusqu’à ce numéro ( je vais finir par ouvrir une page spéciale pour me faire huer…) j’ai pourtant déjà croisé un de ses univers phares par le biais du film d’animation « Les contes de Terremer ». Adaptation pour lequel je n’ai gardé quasiment aucun souvenir, c’est vous dire ! L’occasion est donc trop belle de faire connaissance avec une auteure majeure de la SFFF.

Couverture Bifrost 78
Illustration : Anders Lazaret

Généralement je commence par le Guide de lecture et par ajouter des titres à ma liste d’envies, mais pour une fois j’aimerais vous parler de l’édito. Plus qu’un coup de gueule, j’y ai vu une vraie déclaration d’amour à la littérature de l’imaginaire et plus particulièrement à la Science fiction, avec comme d’ordre « le plaisir avant tout ! ». À ne pas zapper. Continuer la lecture de Bifrost 78, Ursula K. Le Guin

Bifrost 77 (Mélanie Fazi)

Ça y est j’ai fait le pas, je suis désormais à Bifrost. Me disant qu’après plusieurs numéros achetés ou glanés en bibliothèque et malgré les nombreux défauts récurrents (couverture mal embouchée, critiques plutôt raides par moment,…), la revue avait tout de même énormément de qualités. J’aime cette revue. Qu’on se le dise.

Illustration de Bastien Lecouffe Deharme
Illustration de Bastien Lecouffe Deharme

Comme à mon habitude j’ai attaqué la lecture par la partie magazine. Je ne sais pas si cela vient de moi mais j’ai l’impression que les avis se durcissent au final des numéros. Oh les gars, on se détend ! Où est le plaisir sinon ? Bref, j’ai tout de même pu noter un bon nombre de références : Continuer la lecture de Bifrost 77 (Mélanie Fazi)

Bifrost 76

Lors de mes années collège, j’ai eu à lire le Hobbit de Tolkien. Et sincèrement, j’ai eu bien du mal à aller jusqu’au bout. Depuis, je n’ai jamais remis le nez dans un de ses romans, de peur d’être déçu surement. Ce numéro de Bifrost est l’occasion de renouer avec  celui dont le nom même pourrait être issu d’un roman de Fantasy.

45902
Illustration : John Howe

En lisant les deux premières nouvelles, je me suis dis que ce numéro commençait mal. Pas convaincu du tout par les textes de Michael Swanwick et Xavier Mauméjean (l’un est trop confus quand l’autre fait des rapprochements un peu tirés par les cheveux) je me suis attaqué au 3e texte, le plus long. Et quelle belle surprise de la part de Thomas Day ! Noc-Kerrigan est un très beau texte de fantasy, une histoire qui pourrait paraître simple dans les premières pages et qui s’étoffe par la suite. Des personnages léchés, un récit prenant et un univers qui m’a rappelé (légèrement vous je rassure) celui de Liavek. Un vrai bon moment de lecture. Continuer la lecture de Bifrost 76

Fiction 19

Ça y est ! J’ai enfin pris le temps de terminer ce numéro et d’en faire un petit billet. Ce fut laborieux car j’ai eu beaucoup de mal à trouver l’inspiration. Bref, voilà donc mes impressions sur le numéro estival de Fiction.

Couverture Fiction19
Illustration : Aurélien Police

La première partie, le magazine est plutôt agréable par rapport au numéro précédent. La correspondance entre Ian Mc Donald et Anne Fakhouri et très sympa. Ils partagent à la fois des expériences d’auteur et se donnent des tuyaux sur la France et l’Irlande, sur leur fandoms respectifs, le lectorat, etc… Très plaisant. Le dialogue entre Fabrice Colin et Serge Lehman est lui aussi très sympathique. On sent une vraie amitié entre ces deux là, même lorsque la discussion aborde les périodes sombres de Serge Lehman. Un entretien croisé qui m’a beaucoup touché.
La suite des articles « Magazines » se rapprochent vraiment des analyses du bon professeur Lehoucq, bien connu des lecteurs de Bifrost. J’ai trouvé ces articles bien plus passionnants que ceux du numéro précédent. Même remarque pour les photos Steampunk, dans lesquelles j’y ai trouvé plus d’intérêt que celle sur le corps du numéro 18 qui ne m’avait pas du tout interpellé. Continuer la lecture de Fiction 19

Bifrost 75

Nouvelle plongée (tardive) dans l’univers Bifrost avec ce numéro 75 dédié à Poul Anderson. Et ça tombe bien j’avais justement envie d’en savoir un peu plus après ma lecture de La main tendue lors du Summer Star Wars episode II.

Couverture Bifrost 75

Côté nouvelles, ce numéro de Bifrost nous soigne, ou en tous cas ME soigne, puisque j’ai bien apprécié les 4 récits proposés.
Deux sont de Poul Anderson, avec tout d’abord Tout voyage s’arrete. Norman Kane est télépathe. Solitude et mélancolie représentent son quotidien. Il vit sa vie par procuration, en « décortiquant » celles des gens qu’il croise, en s’immisçant dans leurs pensées. Lors d’un voyage en train il découvre l’existence d’une femme ayant les même prédispositions. Le problème : ils sont dans deux trains différents. Et s’il parvenait à la retrouver ? Un texte très court et beau.
In Memoriam est le second texte de Poul Anderson présenté ici. Un récit choc, très bien écrit. Une vision de la fin du monde et du dernier homme comme je n’en avais jamais lu auparavant. Un coup de coeur. Continuer la lecture de Bifrost 75

Bifrost 65

Je continue mon petit « run Bifrost » avant de me lancer dans le Summer Star Wars. Cette fois-ci, c’est le numéro dédié à Christian Léourier dont il s’agit. J’avais envie d’en savoir un peu plus sur cet auteur depuis ma lecture du numéro 72.

33294

Ce Bifrost fait le plein de nouvelles puisque 4 auteurs sont au sommaire. 4 nouvelles issues de la Sf et de la Fantasy. 4 nouvelles dont l’intérêt m’a été tout relatif. Continuer la lecture de Bifrost 65

Bifrost 61

Le jeune padawan de la SF que je suis a eu beaucoup de mal avec ce numéro de Bifrost. Pourtant la couverture était alléchante. Aussi bien par son accroche que par son illustration. Malheureusement ça n’a pas suffit…

Couverture du Bifrost 61

J’étais en train de « faire mon marché » sur la page dédiée à Bifrost sur le site du Bélial, lorsque je suis tombé sur cette couverture, superbe et très engageante. À lire le titre du dossier, on se rend bien compte de l’ambition : nous aurons donc droit à « un état des lieux du genre ». De quoi nourrir ma (re)découverte (tardive, je sais) de la SF.  Le sommaire devant les yeux, je découvre que le dossier se compose essentiellement de plusieurs interviews d’éditeur à multiples casquettes (celle d’auteur entre autre).  Ah… Donc pas d’article de fond, pas d’enquête. Tant pis, je me lance… Continuer la lecture de Bifrost 61