Archives de catégorie : J’ai Lu

L’apprenti assassin, de Robin Hobb

Oui, je suis complètement à la bourre sur la rédaction de mes avis lectures… C’est le principal soucis lorsque l’on fait trop de choses en même temps 😀 Mais me revoilà avec un livre que, inconsciemment je crois, je n’osais toucher.

51hsiewusel-_sx210_« Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant – par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère – décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l’existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l’égide du maître d’écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que Fitz reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L’ enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal. Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu’à un fil : celui de sa lame… » Continuer la lecture de L’apprenti assassin, de Robin Hobb

Brèche dans l’espace, de Philip K. Dick

Le premier texte « dickien » que j’ai lu est Blade runner (Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?). J’étais à peine ado et bien loin d’appréhender l’ensemble du roman qu’il faudrait que je relise maintenant.  Puis ce fut au tour d’Ubik quelques années plus tard. Un choc ! C’est pour moi LE roman qui m’a initié à la SF et avec lequel j’ai pris une grosse claque. Depuis, je n’ai lu que des nouvelles, attiré par leurs multiples adaptations cinématographiques. Brèche dans l’espace est un achat « coup de tête » dû à la très sympathique couverture. D’ailleurs J’ai Lu fait super travail sur cette série.

Breche_dans_l_espace« Sur la fin du XXIe siècle, la Terre est surpeuplée et dix millions de cryos attendent déjà dans leurs congélateurs qu’on découvre pas trop loin du système solaire une planète suffisamment habitable pour qu’elle puisse les accueillir. En attendant, quelques-uns de ces cryos servent déjà, à leur insu – et contre toute légalité – de donneurs d’organes.
Ce qui ne va pas simplifier la tâche du candidat à la présidence des États-Unis, Jim Briskin.
Mais voilà qu’une faille apparue par accident dans un translateur – moyen de transport coûteux mais banal – semble donner sur un autre univers. Une brèche dans l’espace s’est ouverte sur un monde vierge et colonisable. Ou sur l’enfer. » Continuer la lecture de Brèche dans l’espace, de Philip K. Dick

Palimpseste, de Charles Stross

Décidément, on peut dire que je profite  des Challenges estivaux de cette année pour découvrir des auteurs ! Cette fois-ci il s’agit de Charles Stross avec sa novella Palimpseste. Un court roman qui me faisait de l’œil chez un de mes libraires et qui me permet de faire connaissance avec l’auteur d’Accelerando. Roman présent sur les étagères mais que je n’ai encore pas lu… 🙁

Couverture Palimpseste« Drame écologique, guerre nucléaire, catastrophe naturelle… À plus ou moins long terme, toute civilisation est vouée à disparaître. Cela s’est d’ailleurs produit des millions de fois depuis la formation de notre planète. Pour préserver l’humanité de ces inévitables apocalypses, des agents venus d’un lointain futur voyagent tout au long de l’histoire de la Terre : à chaque fin du monde, ils sauvent ce qui peut l’être, et permettent ainsi à notre espèce de renaître de ses cendres. Mais toute intervention sur l’histoire a des conséquences, parfois tragiques… Pierce est l’un de ces agents, un patrouilleur du temps promis à une brillante carrière. Pourtant, sa vie bascule le jour où sa famille et l’époque qui l’abritait sont « effacées » par une nouvelle version de l’histoire, tel un palimpseste. Son seul espoir réside à la fin des temps, où sont archivés tous les pans disparus de l’histoire. Dans l’infini des possibles, retrouvera-t-il celle qu’il aime ? » Continuer la lecture de Palimpseste, de Charles Stross

2001 l’odyssée de l’espace, d’Arthur C. Clarke

Encore une « première fois » ! Eh oui, 2001 est pour moi le premier roman d’Arthur C. Clarke que je lis. En fait j’ai toujours eu une petite appréhension face à certains auteurs dits « cultes » de la SF et rangés dans la catégorie Hard Science. Mais je ne pouvais pas passer à côté d’un  tel monument de la SF.

couverture 2001« Le vaisseau Explorateur 1 fait route vers Saturne. À son bord, deux astronautes et le plus puissant ordinateur jamais conçu. Cinq ans plus tôt, un étrange monolithe noir a été découvert sur la Lune. La première preuve d’une existence extraterrestre. Et bien longtemps avant, à l’aube de l’humanité, un objet similaire s’était posé sur Terre et avait parlé aux premiers hommes. On détecte un nouveau signe de cette présence aux abords de Saturne. Que sont ces mystérieuses sentinelles ? Quel message doivent-elles délivrer ? Nous sommes en 2001, l’humanité a rendez-vous avec son destin. » Continuer la lecture de 2001 l’odyssée de l’espace, d’Arthur C. Clarke

Étoiles, garde à vous !, de Robert A. Heinlein

J’ai vu le version ciné de Starship Troopers il y a bien longtemps… et à cette époque je ne savais pas qu’il était issu d’un roman. Oh je vous entends siffler ! Chose réparée puisque j’ai profité de quelques jours de congés pour dévorer Étoiles, garde à vous ! de Robert A. Heinlein. Et dans la foulée je me suis revu le film de Verhoeven qui a un peu souffert des années 90 il faut bien le dire 🙂 .

9782290332238« Après la grande guerre atomique de la fin du XXe siècle, le monde ne fut plus que chaos et désordre. Pour éliminer les hordes barbares qui s’étaient formées, les survivants durent remettre leur sort entre les mains de l’armée. Un siècle plus tard la civilisation, arrivée à l’âge des étoiles, reste dirigée par les militaires. Dans cet univers, Juan Rico s’engage le jour de ses dix-huit ans dans l’infanterie spatiale. Il ne sait pas quel sort terrible attend les fantassins qui, sur les mondes lointains, vont devoir affronter les armées arachnides. » Continuer la lecture de Étoiles, garde à vous !, de Robert A. Heinlein

Des fleurs pour Algernon, de Daniel Keyes

Petit roman trouvé par hasard sur une brocante, Des fleurs pour Algernon m’a tout de suite intrigué. La couverture d’abord, très mystérieuse avec cette souris au centre d’un cerveau symbolisé par un labyrinthe. Puis le thème abordé en 4e de couverture, la déficience intellectuel. Sujet qui me touche de près.

511Z4cTbc7LAlgernon est une souris dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l’intelligence. Enhardis par cette réussite, les savants tentent, avec l’assistance de la psychologue Alice Kinnian, d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit. C’est bientôt l’extraordinaire éveil de l’intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l’amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jour, les facultés supérieures d’Algernon commencent à décliner… Cette édition augmentée contient, en plus du roman, la nouvelle originale  » Des fleurs pour Algernon « , ainsi que l’essai autobiographique Algernon, Charlie et moi. Continuer la lecture de Des fleurs pour Algernon, de Daniel Keyes

Chien du Heaume, de justine Niogret

Voilà un roman qui me faisait de l’œil depuis un moment. Et je dois avouer que j’ai longuement hésité avant de le lire car je ne suis pas un grand amateur de fantasy. Mais plus je lisais les avis de la blogo, plus j’avais l’impression de passer à côté de quelque chose d’incontournable. Alors quand j’ai vu ce petit bouquin bien mis en valeur chez mon libraire, je n’ai pas résisté plus longtemps.

51kwRQxGMTL._SX305_BO1,204,203,200_« On l’appelle Chien du Heaume parce qu’elle n’a plus ni nom ni passé, juste une hache ornée de serpents à qui elle a confié sa vie. La quête de ses origines la mène sur les terres brumeuses du chevalier Sanglier, qui règne sans partage sur le castel de Broc. Elle y rencontre Regehir, le forgeron à la gueule barrée d’une croix, Iynge, le jeune guerrier à la voix douce, mais aussi des ennemis à la langue fourbe ou à l’épée traîtresse. Comme la Salamandre, cauchemar des hommes de guerre… On l’appelle Chien du Heaume parce qu’à chaque bataille, c’est elle qu’on siffle. Dans l’univers âpre et sans merci du haut Moyen Age, loin de l’image idéalisée que l’on se fait de ces temps cruels, une femme se bat pour retrouver ce qu’elle a de plus cher, son passé et son identité… » Continuer la lecture de Chien du Heaume, de justine Niogret

Ender : Préludes, d’Orson Scott Card

J’ai lu La stratégie Ender il y a bien 3 ou 4 ans, juste avant la sortie de l’adaptation ciné (pas mauvaise). Ça avait été un gros coup de cœur. Mais je ne sais pour quelle raison je n’ai jamais lu la suite. Alors quand j’ai vu que J’ai Lu, par le biais des Nouveaux Millénaires, sortait les nouvelles préquelles, j’y ai vu une belle occasion de me replonger dans cet univers.

51406

« Le sort d’un héros de guerre n’a rien d’enviable. Envoyé dans l’espace dans le seul but de revenir à temps pour contrer la deuxième offensive des doryphores, le commandant Mazer Rackham a dû abandonner femme et enfants. C’est le prix à payer pour offrir à l’humanité une infime chance de survivre à une nouvelle confrontation. Mais cela suffira-t-il ? Ce n’est pas l’avis du lieutenant Graff, qui, sur Terre, tente de mettre en place un programme de recrutement et de formation des plus brillants esprits que compte la planète. Le futur sauveur de l’espèce humaine figure sans nul doute parmi les candidats. Ce sera peut-être Bonito, s’il arrive à échapper à l’amour écrasant de son père ? Han Tzu, le petit génie dans sa prison dorée ? Ou Zeck, le jeune fondamentaliste chrétien ? Il en est un qui semble cependant les surclasser tous, un petit garçon qu’on surnomme déjà Ender? » Continuer la lecture de Ender : Préludes, d’Orson Scott Card

Le prince bâtard, de Robin Hobb

J’ai, dans ma bibliothèque, 2 ou 3 romans de Robin Hobb que je n’ai jamais lus. Oui je sais, c’est une honte 😉 . Mais je crois que ça se résume surtout à la crainte de partir dans un nouveau cycle composé d’un grand nombre de romans. Mais comme il n’y a que les imbéciles qui ne change pas d’avis, je me suis enfin décidé en me procurant ce prélude à l‘Assassin royal. Le prince bâtardEn quelques pages, Hobb relate la vie du Prince bâtard, plus connu sous le nom de Prince Pie, et de sa mère, la reine-servante Pudence Loinvoyant. Le tout rélaté comme un témoignage, un journal intime, qui du coup ce démarque par l’inexistence de dialogue, mené par Félicité, une jeune servante, qui témoigne de sa propre vie au château, tout d’abord, puis de celle qu’elle va mener aux côté de Prudence, puis du Prince Pie. Continuer la lecture de Le prince bâtard, de Robin Hobb

Nouvelles en série #1

Quelques petites lectures lues au fil de mes pérégrinations hebdomadaires. Des lectures agréables dans l’ensemble.

Les nuits de San Fransisco, de Caryl Férey

CVT_Les-nuits-de-San-Francisco_1925

Sam un indien Lakota paumé, drogué et alcoolique, fuit sa vie et quitte Wounded Knee pour Vegas puis San Fransisco. Là il rencontrera Jane, toute aussi en marge que lui, brisée, au sens propre comme au figuré. Pour l’un se sera le coup de foudre. Pour l’autre, l’occasion de partager son désespoir et ses désillusions. Continuer la lecture de Nouvelles en série #1