Archives pour la catégorie Thierry Di Rollo

Bilan lectures #2, Février 2017

Le second tome de The Expanse m’ayant pris une grosse partie de mon temps lecture ce mois-ci, le bilan lecture va sembler court, mais c’est sans compter sur le billet dédié à La Guerre de Caliban.

Sombre apprenti de Christie Golden : J’ai été très heureux de retrouver la période Guerre des clones en roman, et surtout deux personnages comme ceux là !  Deux personnages finalement pas si sombre que j’aurais pu le penser. Ce qui m’a d’ailleurs un peu déçu au départ. Surement bien plus fort que des épisodes de clone wars qui n’auraient pas approfondis autant la psychologue des personnages, Sombre apprenti est en fait la novelisation d’un arc narratif de la série jeunesse qui n’aura jamais vu le jour. On traine dans les bas fonds, au niveau 1313, avec les chasseurs de primes, connus pour la plupart. On côtoie le côté obscur. On se laisse immerger assez rapidement.
Cependant une chose me troublait tout au long de la lecture en ayant beaucoup de mal à la nommer. Puis vers le milieu du roman j’ai compris. Sombre apprenti est constamment en train de jongler entre la légèreté des épisodes Clone wars et la noirceur des romans pour un public plus âgé. En résulte quelque chose de bizarre dans le ton, peu cohérent par moment.
Malgré tout on a envie de savoir ce qu’il va se passer, si Quinlan et Ventress arriveront au bout de leur mission et on ne lâche pas le roman. Du star wars comme je les aime. Continuer la lecture de Bilan lectures #2, Février 2017

Crépuscules et Cendres, de Thierry Di Rollo

 Cela fait un petit moment que j’avais ces deux recueils de Thierry Di Rollo, et un petit moment que je n’avais pas lu un texte de l’auteur. J’avais eu, coup sur coup, deux coups de cœur lecture avec ses romans Drift et Préparer l’enfer. La préparation du Festival l’Échappée noire présentait une belle occasion de me jeter à nouveau dans l’univers « Dirollien » comme disent certains 😉

cendres_crepuscules_thierry_di_rollo4e de couverture de Crépuscules : « En six nouvelles, il nous entraîne dans des futurs qui déchantent et qui interpellent. Vous visiterez les mines de la planète Loren III, découvrirez d’étranges hippopotames chercheurs d’or, assisterez à des crucifixions puis, dans un autre récit, à l’étrange résurrection de cadavres… »
4e de couverture de cendres : « Bienvenue dans des lendemains qui déchantent. En quatre nouvelles aussi noires que percutantes, Thierry Di Rollo nous fait visiter l’enfer. Celui d’un camp de réfugiés abandonné de tous. Celui d’un vieillard qu’on kidnappe sans raison. Celui d’un obsédé des Beatles qui rêve d’un voyage dans le temps. Celui, enfin, d’une jeune fille séquestrée pendant des années par un baron riche et puissant. Un futur qui n’est pas si éloigné du nôtre, à la fois cynique et dérangeant. » Continuer la lecture de Crépuscules et Cendres, de Thierry Di Rollo

Préparer l’enfer, de Thierry Di Rollo

C’est suite à ma lecture de Drift que mon sentiment à propos de Thierry Di Rollo a changé du tout au tout. Une fois ce roman fermé, j’avais envie d’aller plus loin, de lire d’autres ouvrages de cet auteur qui venait de me bleufer. Résultat, je me suis jeté sur le net pour décortiquer sa biblio. Et je suis tombé sur son polar Préparer l’enfer…

Couverture Préparer l'enfer de Di Rollo

Second tour des élections présidentielles. L’extrême droite, sous le nom du « Franc », est à quelques minutes d’une accession possible au poste brigué depuis des décennies. Continuer la lecture de Préparer l’enfer, de Thierry Di Rollo

Drift, de Thierry Di Rollo

J’ai découvert Thierry Di Rollo par le biais de nouvelles parues dans Bifrost, et je n’ai pas toujours été emballé. Mais la couverture de Manchu m’a attiré comme un papillon vers la lumière. Alors je me suis laissé porter et je dois dire que c’est un vrai coup de cœur. Drift comporte tout ce que je peux attendre et tout ce que j’aime dans la SF.

Couverture de Drift

Logo Summer Star Wars

Je ne vous cache pas que j’ai eu un doute au début, au sujet de sa potentielle comptabilisation pour le challenge SSW. La dernière de couverture annonçant un space opéra, il faut tout de même attendre d’avoir passé la première moitié du roman pour y être. Drift est un roman riche, qui explore (presque) tous les sous-genres de la SF. Par sous-genre, j’entends les genres qui composent la SF et non un terme péjoratif qui viendrait rabaisser l’ensemble. Un récit en 4 parties. chaque partie pourrait représenter un des grands genres de la SF justement, dont le Space Op. Drift est donc ma 4e participation au Summer Star Wars de Lhisbei. Continuer la lecture de Drift, de Thierry Di Rollo

Bifrost 65

Je continue mon petit « run Bifrost » avant de me lancer dans le Summer Star Wars. Cette fois-ci, c’est le numéro dédié à Christian Léourier dont il s’agit. J’avais envie d’en savoir un peu plus sur cet auteur depuis ma lecture du numéro 72.

33294

Ce Bifrost fait le plein de nouvelles puisque 4 auteurs sont au sommaire. 4 nouvelles issues de la Sf et de la Fantasy. 4 nouvelles dont l’intérêt m’a été tout relatif. Continuer la lecture de Bifrost 65

Bifrost 61

Le jeune padawan de la SF que je suis a eu beaucoup de mal avec ce numéro de Bifrost. Pourtant la couverture était alléchante. Aussi bien par son accroche que par son illustration. Malheureusement ça n’a pas suffit…

Couverture du Bifrost 61

J’étais en train de « faire mon marché » sur la page dédiée à Bifrost sur le site du Bélial, lorsque je suis tombé sur cette couverture, superbe et très engageante. À lire le titre du dossier, on se rend bien compte de l’ambition : nous aurons donc droit à « un état des lieux du genre ». De quoi nourrir ma (re)découverte (tardive, je sais) de la SF.  Le sommaire devant les yeux, je découvre que le dossier se compose essentiellement de plusieurs interviews d’éditeur à multiples casquettes (celle d’auteur entre autre).  Ah… Donc pas d’article de fond, pas d’enquête. Tant pis, je me lance… Continuer la lecture de Bifrost 61