Archives pour la catégorie Joe Schreiber

Moisson rouge, de Joe Schreiber

Après avoir lu Death Troopers (qui avait presque réussi à me convaincre) j’avais hâte de lire à nouveau Schreiber. Loin de l’environnement carcéral qu’il semble maitrisait, ce nouveau roman, rattaché cette fois-ci à l’ancienne république, avait tout pour plaire.

59023-9782266268080ori« Aux heures les plus noires de l’Ancienne République, alors que les Chevaliers Jedi combattent les Seigneurs Sith et leurs armées impitoyables, Darth Scabrous poursuit son rêve fanatique sur le point de devenir une réalité cauchemardesque. Parmi les Jedi du Corps Agricole, Hestizo Trace possède un extraordinaire talent : un don avec les plantes qui lui a permis d’élever sa chère et précieuse orchidée noire. Une fleur rare dont doit s’emparer à tout prix l’émissaire de Darth Scabrous. Car elle est l’ingrédient final d’une préparation funeste, censée offrir l’immortalité. Mais au cœur de la formule se trouve aussi un virus monstrueux, capable de réveiller les morts… «  Continuer la lecture de Moisson rouge, de Joe Schreiber

Les lectures de… fin d’année

Bon, décidément, je ne suis même pas parvenu à écrire un bilan mensuel… voici donc un bilan lecture des deux derniers mois de 2015. Assez bien rempli finalement, avec une grosse incursion dans le nouvel univers jeunesse (jeunes adultes en fait) des romans Star Wars et quelques pavés.

bifrostBifrost 80, spécial Stephen King. Je crois que j’en attendais beaucoup de ce numéro. Surtout au niveau des textes inédits. Finalement seul le dossier aura su me passioner. De King je n’avais lu que Le fléau, Ça, Christine (étant gamin) et Dôme (dernièrement).  J’ai donc été comblé par toutes les infos et la longue bibliographie présente dans ce numéro.
Pour en revenir aux nouvelles, même celle de Ken Liu ne m’a pas convaincu. Dommage.
Pour ce qui est du reste, comme d’habitude, j’ai beaucoup aimé l’interview de libraire, accordée cette fois-ci à la Librairie Mollat. Toujours aussi sympa.
Au final ce Bifrost ne me restera pas longtemps en mémoire. Sauf peut-être sa couverture dont l’illustration est superbe. Continuer la lecture de Les lectures de… fin d’année