Archives pour la catégorie Jean-Pierre Andrevon

De vagues et de brume, de Jean-Pierre Andrevon

Cette année le Festival L’Échappée noire, organisé par ma « chère et tendre », a pour thématique la science, et pourquoi pas lorsqu’elle est fiction. Il lui fallait donc, pour la préparation, lire des textes de SF tirant vers le noir et abordant des sujets comme la robotique ou le monstrueux. Lui donnant un petit coup de main, j’ai lu pour l’occasion cette novella de Jean-Pierre Andrevon.

couv-vague-brume« An 2248. Lucy Liu est enquêtrice au Service des personnes disparues de la Nouvelle Fédération mondiale, constituée sur les ruines de la civilisation industrielle mise à mal par les catastrophes climatiques des XXIe et XXIIe siècles. La jeune femme, moitié chinoise, moitié française, formée dans un ashram du Tibet, possède un don lui permettant d’accéder à l’esprit de toute créature vivante. Sa mission : retrouver Josserend Mulstein, généticien de renom chassé de son laboratoire parce qu’il s’y livrait à des recherches interdites sur le génome humain. Or Mulstein a été localisé dans le cercle de San Juan, conglomérat d’îlots semés le long de la côte ouest des ex-Etats-Unis à la suite de l’effondrement de la faille de San Andreas. Là, Lucy trouve une société d’îliens primitifs qui semblent se livrer à la chasse à d’étranges créatures marines hantant les récifs. Y a-t-il un lien avec Mulstein et ses recherches ? La vérité risquera de coûter la vie à Lucy, tandis qu’un ouragan gigantesque se déchaîne… » Continuer la lecture de De vagues et de brume, de Jean-Pierre Andrevon

Les retombées, de Jean-Pierre Andrevon

Ça faisait un petit moment que je n’avais pas ouvert une des nouvelles rééditées par le Passager Clandestin. C’est chose faite avec Les retombées de Jean-Pierre Andrevon.

bm_CVT_Les-retombees_8792« En 1979, Jean-Pierre Andrevon imagine un coin de France, le jour d’Après. »

Que dire de ce court récit si ce n’est qu’il est extrêmement efficace. Ici Jean-Pierre Andrevon se concentre exclusivement sur « l’après » événement et seulement sur un temps restreint. Je dis événement car impossible de savoir réellement, au fil des pages, ce qu’il s’est vraiment passé. Le lecteur est dans la même situation que les personnages et restera sans réponse même après avoir refermé Les retombées. Ce n’est pas « spoiler » que de dévoiler ceci puisque la force de cette novella est bien ailleurs. Continuer la lecture de Les retombées, de Jean-Pierre Andrevon

Sherman, de Jean-Pierre Andrevon

Cela fait un moment que je lorgne sur le catalogue (plutôt riche !) des éditions Multivers, très intrigué par les couvertures à illustration ronde, comme clin d’œil à la collection Présence du futur de chez Denoël. Coup du hasard, c’est grâce à un petit mail de Julien contenant une proposition des plus alléchantes que j’ai pu lire mon premier roman issu de leur collection fantastique.

Capture d’écran 2016-02-05 à 15.17.01Octobre 1944 : six jeunes miliciens français égarés dans la forêt vosgienne surprennent au bivouac les équipiers d’un char isolé de la 2e DB — un Sherman — et les assassinent sauvagement.
Octobre 1988 : les ex-miliciens sont devenus des petits bourgeois respectables, avec un passé usurpé de résistants. Un jour, deux d’entre eux reviennent par hasard sur le lieu de leur crime de jeunesse. Sans le vouloir, ils ont réveillé « le loup qui dormait » : à quarante ans de distance le Sherman ressuscite et entreprend de venger ses malheureux équipiers. Traqués et débusqués un à un, les meurtriers périront dans des souffrances barbares au terme d’un suspense qui leur fera attendre la mort comme une délivrance.
Le roman de Jean-Pierre Andrevon est la superbe mise en scéne, glacée et implacable, d’une mise à mort. Construit comme Duel, le film qui a révélé Spielberg, le récit donne à la résurrection du char une crédibilité angoissante. A chaque page on se prend à dire : « Et si c’était vrai ? »
Continuer la lecture de Sherman, de Jean-Pierre Andrevon