Archives pour la catégorie Franck Thilliez

Nouvelles en série de Franck Thilliez

Aller on sort un peu le nez de l’eau… Ces derniers mois représentent une période un peu compliquée où le temps est une denrée plus que précieuse. Difficile de trouver du temps de cerveau nécessaire à la lecture de longs récits… Une solution ? Lire des textes courts, très courts. C’est donc avez un certain plaisir que je me suis plongé dans de nombreuses nouvelles de Franck Thilliez. Si vous venez régulièrement sur le blog vous savez que j’apprécie particulièrement ses romans, qu’ils soient courts ou longs d’ailleurs.

couvs-nouvelles-thilliezRécits indépendants ou exclusivités estivales d’un grand journal national (Le Monde), parfois lancés en parallèle de la sortie d’un roman, souvent dédiés à un recueil et même sujet d’une exposition, ces différents récits, plus ou moins longs, sont tous de qualité. Continuer la lecture de Nouvelles en série de Franck Thilliez

Pandemia, de Franck Thilliez

Oui, je peux comprendre, ça fait beaucoup de Thilliez sur un seul blog. Mais que voulez-vous ? Quand on aime on ne compte pas ! (Et ce n’est pas fini puisqu’il m’en reste encore 2 ou 3 à lire).

9782265099036ORI« L’homme, tel que nous le connaissons, est le pire virus de la planète. Il se reproduit, détruit, étouffe ses propres réserves, sans aucun respect, sans stratégie de survie. Sans Nous, cette planète court à la catastrophe. Il faut des hommes purs, sélectionnés parmi les meilleurs, et il faut éliminer le reste. Les microbes sont la solution.  » Après Angor, une nouvelle aventure pour Franck Sharko et Lucie Henebelle. Et l’enjeu est de taille : la préservation de l’espèce humaine. Voilà pour la 4e de couverture. Continuer la lecture de Pandemia, de Franck Thilliez

La forêt des ombres, de Franck Thilliez

En attendant de revoir Lucie Hennebelle et Franck Sharko (ses deux personnages phares) dans Angor et Pandemia, j’ai remonté le temps et me suis lancé dans le premier roman « one shot » de Franck Thilliez, La forêt des ombres, paru en 2006, soit 2 ans après son premier roman Train d’enfer pour ange rouge.

couverture forêt des ombres

David Miller, Thanatopracteur, travaille plus qu’il ne faudrait entre réel besoin et contrainte professionnelle. Auteur à ses heures perdues, il a également publié un premier roman. Un polar. Il ne sait pas vraiment quel accueil a eu son livre mais il est certain d’avoir au moins une fan. Une femme qui lui écrit chaque jour, qui le harcèle. Alors lorsque Arthur Doffre, milliardaire inconnu, lui offre la possibilité d’assurer son avenir et celui de sa petite famille en écrivant un roman, l’occasion est trop belle. Continuer la lecture de La forêt des ombres, de Franck Thilliez

Nouvelles en série #2

Retour sur les nouvelles lues en ce samedi pluvieux. 4 nouvelles nulmériques d’une quarantaine de pages, présentes depuis plus ou moins longtemps dans mon iPad. De très beaux textes, des univers très différents et pas une seule déception.

Le grand voyage – Avant Pandemia, de Franck Thilliez

Petite mise en bouche avant-pandemianumérique de Franck Thilliez, publiée avant le lancement de Pandemia le 4 juin prochain.
Gilda a décidé de rejoindre Barcelone avec son fils, par bateau, navigant en classe low low cost pour des raisons évidentes d’économie. Les désagrément de la promiscuité sont bien évidemment au rendez-vous. Pendant la traversée, en pleine nuit et en pleine mer, le bateau s’arrête. Les passagers se rendent compte que les marteaux brises vitre ont disparu et que les portes coupe-feu son verrouillées. Au bout de quelques minutes, d’autres bateaux, apparemment militaires, font leur apparition à travers les hublots.
Un texte court mais efficace comme sait si bien le faire l’auteur. On est rapidement mis dans le bain et la tension ne tarde pas. L’effet teasing fonctionne à merveille. Une fois la dernière page lue, on a qu’une envie : lire la suite. Continuer la lecture de Nouvelles en série #2

Atom[ka], de Franck Thilliez

J’ai eu un peu de mal à rédiger ce billet. Un peu de mal car l’impression d’avoir déjà tout dit ou formulé beaucoup de choses sur le travail de Franck Thilliez. Forcément, la peur de se répéter était toute proche. Alors je ne reviendrai pas sur le travail d’enquête de l’auteur, ni sur sa volonté d’extrême crédibilité scientifique. Je reste impressionné par ses recherches titanesques, fondements de chacun de ses romans, qui viennent étayer ses intrigues, chapitre après chapitre.

Couverture Atom[ka] de Thilliez

Atom[ka] se situe dans la suite directe de Gataca. On y retrouve bien évidemment nos deux flics, Franck Sharko et Lucie Hennebelle, désormais en couple. Lucie n’est plus sur Lille mais a pu intégrer le 36 et fait équipe avec Franck régulièrement. Ensemble, ils essaient de panser leurs blessures respectives, de se reconstruire et surtout de songer à l’avenir, entre tensions et complicité, mais les drames du passé ne sont jamais bien loin. Continuer la lecture de Atom[ka], de Franck Thilliez

[Gataca], de Franck Thilliez

« L’ évolution est une exception. La règle, c’est l’extinction.
Une jeune scientifique spécialiste de l évolution des espèces, retrouvée morte, attaquée par un primate.
Onze hommes derrière les barreaux. Leurs points communs : tous ont commis des crimes barbares et tous sont… gauchers.
Enfin, la découverte d une famille de Néandertaliens assassinée par un Cro-Magnon. Quel est le rapport entre ces affaires et des crimes éloignés de 30 000 ans ? La clé est dans ces quelques lettres : GATACA… » Voilà les quelques lignes que l’on peut lire sur la quatrième de couverture.

Couverture de Gataca de Thilliez

Nous sommes un an après la fin (éprouvante) du Syndrome [E], premier tome d’un diptyque sur la violence. Lucie Hennebelle a quitté la police après un drame qui l’a frappé de plein fouet : le kidnapping de ses filles et le meurtre de l’une d’elles, Clara. Elle survit, au jour le jour, de petits boulots inintéressants. Franck Sharko, lui, est retourné à la criminelle pour éviter de penser et de sombrer… Tous les deux ne se voient plus. Lucie reprochant à Franck la disparition de ses filles. Franck ayant du mal à vivre avec la mort de Clara sur la conscience. Mais une affaire reliant le meurtre d’une jeune scientifique par une femelle chimpanzé et le tueur de Clara, va les rapprocher. Finalement ils vont mener enquête commune, clandestine, souvent de manière « peu catholique ».

Continuer la lecture de [Gataca], de Franck Thilliez

Le syndrome [E], de Franck Thilliez

Comme déjà annoncé, je me suis lancé dans la lecture des 7 romans reprenant les personnages récurrents de Thilliez. Avec ce cinquième récit, Thilliez fait en sorte que ses deux flics, Henebelle et Sharko, se retrouvent et mènent enquête commune.
À lire des romans du même auteur, avec des personnages que l’on commence à bien connaitre, il y a toujours le risque d’être déçu, d’avoir un bouquin de moins bonne qualité que les précédents, un récit moins bien construit. Et bien je peux vous assurer que ce n’est pas le cas avec Le syndrome [E].

L’intrigue débute sur les chapeaux de roues. Un jeune fan de cinéma perd la vue en regardant une vieille bobine tout juste acheté chez un collectionneur en Belgique. Tant bien que mal, il réussit à attraper son téléphone pour appeler les secours. Il cherche maladroitement un numéro. ce sera celui de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille. En parallèle, Franck Sharko est appelé sur le lieu d’une découverte macabre : 5 corps sont retrouvés le crâne ouvert, le cerveau et les yeux manquant à l’appel. Ils ne le savent pas encore mais ces deux affaires sont liées.

Couverture Syndrome E Thilliez

Au début, j’ai eu un peu peur de me trouver face à un « déjà vu ». Peur de lire un ersatz de Ring. Finalement rien de tout ça. Thilliez nous offre à nouveau un roman mené tambour battant. Ça va vite, très vite. Tout est très efficace dans son écriture, très incisive, très cinématographique (il ne faut pas oublier pas que Thilliez est un féru de cinéma d’ailleurs !). Et c’est très plaisant. Continuer la lecture de Le syndrome [E], de Franck Thilliez

L’Encre et le sang, de Franck Thillier et Laurent Scalese

Seule nouvelle de Franck Thilliez éditée à ce jour (si je ne m’abuse), écrite à 4 mains avec Laurent Scalese comme partenaire. Autant je connais assez bien le travail du premier, que le second m’est complètement inconnu. 

encre-et-sang-thilliez-scalese

 

L’Encre et le sang relate l’histoire d’un homme, William Sagnier, écrivain de thriller, escroqué par la femme qu’il croit aimer. Elle vient de lui voler son manuscrit afin d’en faire profiter un autre homme : son amant. Brisé, abattu, voyant exploser le succès de son livre sous le nom de l’usurpateur, il décide tout d’abord de les rejoindre à Hong kong afin de les éliminer mais, suite à un face à face qui va le terrasser psychologiquement, il décide de mettre fin à ses jours. Déambulant dans les rues moites et surpeuplées, il aperçoit, au fond d’un garage, une vielle machine à écrire, imposante. Elle pourrait bien lui servir de lest lorsqu’il se jetterait à l’eau. Se rapprochant, il se rend compte qu’une feuille est glissée entre les rouleaux sur laquelle est écrite une petite phrase anodine : « Je suis à toi ». Continuer la lecture de L’Encre et le sang, de Franck Thillier et Laurent Scalese

La mémoire fantôme, de Franck Thilliez

Il s’agit là du 4e roman de  Franck Thilliez que j’ai le plaisir de lire. Le second avec Lucie Hennebelle comme enquêtrice (la suite de La chambre des morts). Et tout ceci reste très efficace : des personnages tout en épaisseur, une noirceur constante, un rythme haletant mais maitrisé et un sujet… improbable.
Imaginez. Votre témoin, la clé de toute l’énigme, perd la mémoire immédiate toutes les 4 minutes. Difficile dans ces conditions de mener une enquête de manière « conventionnelle ».

Comme beaucoup je pense, je me suis laissé surprendre par ce récit qui se dévore littéralement et nous tient en haleine jusqu’aux toutes dernières pages. Il nous manipule tout au Long du roman, nous forçant à nous focaliser sur un personnage puis un autre. Un vrai tour de passe passe.
Pourtant, c’est un roman plutôt classique dans sa construction. Attention ce n’est pas péjoratif ! Ce que je veux dire c’est qu’il est dans les canons, les règles de l’art du polar et du thriller. Ce qui, pour moi, fait toute la différence avec d’autres romans, ce sont les personnages, tous plus abîmés les uns que les autres par la vie. À la limite de la psychiatrie par moment. Bien loin des clichés, des flics « clopards » et alcooliques. Et Hennebelle ne faillit pas à la recette. C’est d’ailleurs avec ce roman que Thilliez nous amène les réponses au mystère entourant Lucie dans La chambre des morts. (Vous vous souvenez de la petite armoire aux vitres teintées ?) Continuer la lecture de La mémoire fantôme, de Franck Thilliez