Archives pour la catégorie Anne Fakhouri

Fiction 19

Ça y est ! J’ai enfin pris le temps de terminer ce numéro et d’en faire un petit billet. Ce fut laborieux car j’ai eu beaucoup de mal à trouver l’inspiration. Bref, voilà donc mes impressions sur le numéro estival de Fiction.

Couverture Fiction19
Illustration : Aurélien Police

La première partie, le magazine est plutôt agréable par rapport au numéro précédent. La correspondance entre Ian Mc Donald et Anne Fakhouri et très sympa. Ils partagent à la fois des expériences d’auteur et se donnent des tuyaux sur la France et l’Irlande, sur leur fandoms respectifs, le lectorat, etc… Très plaisant. Le dialogue entre Fabrice Colin et Serge Lehman est lui aussi très sympathique. On sent une vraie amitié entre ces deux là, même lorsque la discussion aborde les périodes sombres de Serge Lehman. Un entretien croisé qui m’a beaucoup touché.
La suite des articles « Magazines » se rapprochent vraiment des analyses du bon professeur Lehoucq, bien connu des lecteurs de Bifrost. J’ai trouvé ces articles bien plus passionnants que ceux du numéro précédent. Même remarque pour les photos Steampunk, dans lesquelles j’y ai trouvé plus d’intérêt que celle sur le corps du numéro 18 qui ne m’avait pas du tout interpellé. Continuer la lecture de Fiction 19

La Décade de l’imaginaire 2014

C’est la première année que j’ai le plaisir de lire le nouvelles proposées dans le cadre de la Décade de l’imaginaire organisée par les éditions de L’Atalante. 8 textes plus ou moins courts composent cette édition 2014. Ce fut pour moi, à nouveau, une découverte de nombreux auteurs. Un vrai plaisir !

decadeNumerique2014_couverture_initiale

Quand arriva la fin du Monde en fin de matinée, d’Anne Larue. Anne Larue nous présente une retraitée dans sa maison hospitalière en train de lire un roman de Virginia Wolf (des extraits viennent d’ailleurs ponctuer le récit, comme le ferait un sage, un conseiller), en pleine « fin du monde ». Elle est l’unique survivante au sein de sa maison de retraite et, malgré tout, paraît s’accommoder tout à fait de la situation. Elle sympathisera rapidement avec un petit garçon qu’elle rencontrera lors de ses « excursions ». On apprend après plusieurs pages qu’un transport extraterrestre est venu enlever tous les êtres humains détruisant cités et campagnes. Je ne sait pas pourquoi mais, de prime abord, les premières pages m’ont paru complètement absurdes. J’ai tout de suite imaginé Jacqueline comme une personne sénile. Pourquoi ? Je n’en ai aucune idée. Encore un truc à dire à mon psy 🙂 Il faudra que je le relise, c’est certain car au final c’est un très joli texte. Continuer la lecture de La Décade de l’imaginaire 2014